Publié

TennisUne finale Federer-Nadal Masters 1000 de Rome

Roger Federer disputera à Rome sa première finale de l’année. Vainqueur 7-6 (7/5) 6-4 de Benoît Paire (ATP 36) en demi-finale, le Bâlois livrera un 30e duel avec Rafael Nadal dimanche.

Roger Federer disputera à Rome sa première finale de l’année, la 111e au total sur l’ATP Tour. Vainqueur 7-6 (7/5) 6-4 de Benoît Paire (ATP 36) en demi-finale, le Bâlois livrera un 30e duel avec Rafael Nadal dimanche dès 16h au Foro Italico.

Le no 3 mondial, qui n’a jamais dû patienter jusqu’au mois de mai avant de disputer une première finale depuis ses premières apparitions à ce stade de la compétition en 2000, devra donc relever le défi ultime sur terre battue: vaincre Rafael Nadal. Il n’y est parvenu qu’à deux reprises en quatorze duels sur cette surface (bilan total: 10-19). Son dernier succès sur la terre ocre remonte au printemps 2009, en finale à Madrid (6-4 6-4).

Les deux hommes n’ont d’ailleurs plus été opposés au stade ultime de la compétition depuis l’édition 2011 de Roland-Garros, où Rafael Nadal s’était imposé en quatre manches. Ils avaient livré l’un de leurs plus beaux duels en 2006 au Foro Italico, l’Espagnol écartant deux balles de match avant de triompher 6-7 7-6 6-4 2-6 7-6 à l’issue d’un marathon de 5h06’.

Est-il vraiment prêt?

Sorti sans gloire au 3e tour à Madrid pour sa rentrée sur terre battue la semaine dernière, Roger Federer avait affirmé après sa démonstration du 2e tour à Rome (6-1 6-2 face à Potito Starace) qu’il se sentait déjà prêt pour Roland-Garros. Le Bâlois, qui a profité d’un tableau favorable à Rome - aucun top 15 sur sa route jusqu’ici -, saura dimanche si ces propos étaient justifiés. Rafael Nadal jouera lui sa huitième finale en autant de tournois disputés depuis son retour aux affaires, une semaine après avoir dominé Stanislas Wawrinka à Madrid. Le septuple champion de Roland-Garros a déjà glané cinq titres, dont trois sur sa surface de prédilection. Accroché par David Ferrer (ATP 4) vendredi, le gaucher majorquin n’a laissé aucune chance en demi-finale à Tomas Berdych (ATP 6), pourtant tombeur du no 1 mondial Novak Djokovic la veille. Vainqueur 6-2 6-4 du Tchèque, il partira en quête d’un septième sacre dans la Ville éternelle. La belle résistance de Benoît Paire

Roger Federer a en revanche dû batailler avant de fêter son troisième succès en trois matches face à Benoît Paire, qui a clairement franchi un palier depuis la sèche défaite subie en janvier à l’Open d’Australie (6-2 6-4 6-1) lors de leur dernière rencontre. Il s’en sortait ainsi de justesse dans le premier set, où ses 12 fautes de coup droit auraient pu lui coûter cher. Benoît Paire menait en effet 5/4 avec deux points de service à suivre dans le jeu décisif. Le «pote» de Stanislas Wawrinka commettait cependant deux fautes directes d’affilée à cet instant. Roger Federer ne laissait pas passer la chance qui s’offrait à lui, concluant la manche sur un smash rageur au terme d’un échange bien maîtrisé.

Forcément en confiance après le gain d’un set dans lequel il fut dans l’ensemble dominé, le Bâlois faisait la différence plus rapidement dans la seconde manche. Il signait le break décisif dès le troisième jeu en profitant de doubles fautes commises consécutivement par son adversaire, et conservait cet avantage jusqu’au bout. L’homme aux 17 titres du Grand Chelem concluait la partie sur un jeu blanc, armant une attaque de coup droit imparable sur sa première balle de match après 88’ de jeu.

(SI)

Votre opinion