Coronavirus: Une firme saint-galloise lance un test Covid-19 à faire chez soi
Publié

CoronavirusUne firme saint-galloise lance un test Covid-19 à faire chez soi

Un nouveau type de test de dépistage permet d’envoyer soi-même un prélèvement de salive et d’obtenir le résultat le jour de son arrivée au laboratoire. Plusieurs études universitaires indiquent que sa fiabilité est comparable aux tests standards.

Pour effectuer l’autotest de coronavirus, il faut cracher dans une sorte de paille en entonnoir.

Keystone

Un test de coronavirus à faire chez soi: une entreprise saint-galloise le propose désormais. La personne qui se teste à domicile prélève sa propre salive. Elle envoie ensuite l’échantillon par la poste et en obtient le résultat le jour même de son arrivée au laboratoire.

À travers cette méthode, les Suisses pourraient soudain se montrer plus enclins aux tests du Covid-19, alors même qu’ils traînent les pieds dans ce domaine en comparaison internationale. Contrairement au frottis au fond du nez et de la gorge, l’autotest de la salive n’est ni douloureux ni désagréable. Il est donc aussi plus supportable pour les enfants.

Des chercheurs canadiens ont développé un liquide de conservation garantissant une stabilité d’échantillon élevée, écrit la firme saint-galloise Home Sampling, chargée de l’exploitation du test en Suisse. Le test salivaire est certifié CE-IVD et sa fiabilité a été vérifiée par le laboratoire de certification de l’organe de contrôle des médicaments Swissmedic.

Fiabilité comparable au frottis

Ce type de tests est déjà utilisé aux États-Unis et au Canada, indique Home Sampling à Keystone-ATS. Rien qu’à l’Université du Kansas, 30’000 étudiants se sont testés de cette manière. Selon des études des Universités de Stanford et de Washington, la fiabilité des prélèvements salivaires effectués soi-même est comparable à celle des prélèvements réalisés par le personnel médical.

En outre, l’exactitude de ce type de test est également comparable, voire supérieure à celle du frottis dans le nez et la gorge, selon une étude de l’Université de Yale, souligne la firme saint-galloise.

En Suisse, la vérification de la qualité du nouveau test a été réalisée par le laboratoire Invenimus, à Kloten (ZH) sur un échantillon de 250 personnes testées à la fois par voie salivaire et avec le frottis nasal et de la gorge. À chaque fois, les résultats ont concordé, confie Boris Waldvogel, directeur d’Invenimus.

Cracher dans une paille

Le test salivaire peut être réalisé à domicile, chez le médecin ou dans un centre de test en crachant dans une sorte de paille en entonnoir. Seule condition stricte pour que le prélèvement soit fiable: il faut s’abstenir de boire, de manger ou de fumer durant la demi-heure qui précède le test, précise Boris Waldvogel.

Le test est ensuite envoyé par la poste au laboratoire zurichois. Une fois parvenu au destinataire, il est analysé et la personne est informée de son résultat le même jour par courriel.

Sans ordonnance: 157 francs

Les tests salivaires réalisés soi-même doivent permettre de détecter et d’isoler plus rapidement des personnes infectées et leurs contacts. Ils économisent aussi des ressources et n’exposent pas le personnel médical à un risque d’infection. Ils sont particulièrement adaptés aux entreprises et aux personnes en voyage d’affaires.

L’exploitant s’attend à une ruée sur l’autotest salivaire en vue des Fêtes de fin d’année. Il dispose de 25’000 sets de test en stock. Pour éviter d’en payer le prix de 157 francs, il faut toutefois une ordonnance médicale ou délivrée par une pharmacie.

(ATS/NXP)

Votre opinion