Télévision – Ils ont gagné grâce à une fondue en Lego!
Publié

TélévisionIls ont gagné grâce à une fondue en Lego!

Copains à Concise (VD), Alex Favre et Éric Bedelek ont gagné la finale de «Lego Masters», une émission animée sur M6 par le magicien Éric Antoine.

par
Vincent Donzé
1 / 10
En finale, Alex (à g.) et Éric ont misé sur un cliché bien helvétique.

En finale, Alex (à g.) et Éric ont misé sur un cliché bien helvétique.

M6/Capture écran
Le caquelon à visage humain tourne une fourchette dans le fromage.

Le caquelon à visage humain tourne une fourchette dans le fromage.

M6/Capture écran
L’animateur et magicien Éric Antoine a salivé, ainsi que le jury.

L’animateur et magicien Éric Antoine a salivé, ainsi que le jury.

M6/Capture écran

Le concours étant enregistré, Alex Favre (25 ans) et Eric Bedelek (30 ans) n’ont pas appris hier soir leur victoire dans l’émission «Lego Masters», saison 2. Mais pour les téléspectateurs suisses, le triomphe est d’autant plus beau qu’il a été réalisé avec une fondue qui vaut au duo vaudois d’être titré «meilleur constructeur de briques de France», le terme Lego étant banni de l’émission.

Le duo vaudois a atteint la finale en posant des perroquets sur une branche, un support qui était imposé. Mais dans une finale à trois dépouvue de thème, l’ébéniste Alex et l’ingénieur en génie civil Éric ont choisi de mettre du fromage dans un caquelon. «Un quoi?» leur a demandé Paulina Aubey, qui donnait au jury une touche artistique, tandis que la technique était l’affaire de Georg Schmitt.

Technique d’animation

Face à un dinosaure qui surgit dans une rue new-yorkaise façon King Kong et face à un chat qui sort d’un écran TV façon Tom et Jerry, le pari des deux amis suisses était moins tape-à-l’œil avec «Panique au chalet», mais ce qui a payé, c’est leur technique d’animation, le «summum de ce qu’on demande dans cette émission», selon Georg. Réalisé en 25 heures avec les accessoires: le caquelon est un personnage qui fait tourner une fourchette dans le fromage!

Le tournage des émissions a duré six semaines, nourris logés à Paris, avec lors des constructions neuf caméras braquées sur eux. Les deux champions ont expliqué leur succès en paraphrasant approximativement le conseiller fédéral Alain Berset: «Aussi rapidement que possible, aussi lentement que nécessaire», ont-ils dit. Leur victoire leur a valu une coupe en Lego et un chèque de 20 000 euros.

Passion dévorante

Héritée de leurs parents respectifs, leur passion commune remonte à l’enfance, mais elle est devenue dévorante après la visite d’une exposition à Concise. À eux deux, ils déboursent quasi 1500 francs par mois dans les magasins et les brocantes, mais comme ils l’ont dit à «Arcinfo», certaines pièces doublent ou triplent de valeur.

Leur collection est faite de 6 ou 7, peut-être même 10 millions de pièces de Lego répartis dans un atelier, des garages et divers locaux. Débrouillards, ils préfèrent pourtant composer avec les pièces à disposition plutôt que d’en acheter tout exprès. Leur truc, c’est plutôt les véhicules et les bâtiments, comme ils l’ont confié à «24 heures».

Leur look et leur personnalité ont cartonné, surtout lors d’un passage en kilt. Les jeux de rôle et la musique metal les réunissent. Les deux amis sont également bons tireurs au point d’être titrés tous deux champions vaudois.

Votre opinion

1 commentaire