Publié

FootballUne France laborieuse

Les Bleus se sont imposés face à la Finlande 1 à 0. Mais n'ont pas vraiment rassuré.

Une équipe de France de football laborieuse s'est imposée 1-0 vendredi en Finlande lors de son premier match de qualification pour la Coupe du monde 2014. Le milieu Abou Diaby a inscrit le but de la victoire sur un tir croisé à ras de terre à la 20e minute, compensant le manque de mordant offensif de ses équipiers. "Il y a eu beaucoup de points positifs. On est une équipe jeune", a déclaré le sélectionneur français Didier Deschamps en conférence de presse. "Des automatismes, ça se crée pas du jour au lendemain. Mais (on a montré) un bon état d'esprit commun pour obtenir cette victoire."

Peine à se créer des occasions

Dès l'entame, les Finlandais étaient acculés dans leur propre moitié de terrain sous la pression des Français. Mais les Bleus peinaient à se créer des occasions de but face à une équipe bien regroupée, qui préférait leur laisser la possession du ballon pour opérer en contre. La première alerte survenait sur un mauvais alignement de la charnière centrale formée par Mapou Yanga-Mbiwa et Mamadou Sakho, qui jouaient ensemble pour la seconde fois seulement en équipe de France. Kasper Hämäläinen partait à la limite du hors jeu pour filer seul au but. Mais Yanga-Mbiwa revenait à toutes enjambées pour contrer l'ailier finlandais à la régulière (14e). Les nordiques se créaient une nouvelle occasion dans la foulée, mais Yanga-Mbiwa se jetait pour détourner en corner la reprise de volée de Perparim Hetemaj (16e). Le verrou finlandais sautait finalement sur une chevauchée de Diaby. Lancé plein axe, le milieu d'Arsenal recevait une passe lumineuse de Karim Benzema et se décalait à droite pour ajuster le gardien Lukas Hradecky. "Il a beaucoup de qualités", a reconnu Deschamps au sujet de Diaby. "Il les a fait voir ce soir. C'et un milieu de terrain complet parce qu'il est capable d'être à la récupération, dans l'impact, de franchir une ligne, d'être buteur aussi." Diaby a eu une saison 2011-12 gâchée par les blessures. Son dernier match en bleu remonte à une rencontre amicale en Pologne remportée par la France (0-1). Benzema zigzaguait ensuite dans la surface adverse pour tenter sa chance dans un angle fermé, mais Hradecky ne se laissait pas surprendre (26e). Les Bleus faisait le forcing en début de seconde période pour se mettre à l'abri. Mais Hradecky se détendait pour dévier en corner une frappe flottante de Yohan Cabaye, puis capter une tête de Sakho (50e). Patrice Evra transperçait la défense finlandaise par un déboulé dans son couloir gauche, mais son tir ne trouvait pas le cadre (58e). Les Français baissaient de pied physiquement dans les 30 dernières minutes. Une perte de balle d'Evra offrait même un contre aux Finlandais, mais Anthony Réveillère coulissait intelligemment dans l'axe pour empêcher l'attaquant Teemu Pukki de fusiller Hugo Lloris (64e). Hämäläinen donnait à nouveau des sueurs froides aux Bleus en partant dans le dos de la défense, mais il manquait complètement sa reprise de volée (70e). En fin de rencontre, Lloris sauvait son équipe avec un arrêt-réflexe sur une tête à bout portant du milieu Tim Sparv (84e).

Des situations dangereuses

"Il y a eu quelques situations dangereuses", a admis Deschamps. "A partir du moment où on met pas le deuxième (but), on n'est jamais à l'abri. Mais c'est bien de gagner." Pour son prochain match de qualification, la France accueillera le Bélarus à Saint-Denis le 11 septembre. Dans l'autre rencontre du groupe I, la Géorgie a battu le Bélarus 1-0. Deschamps a mieux débuté en compétition que son prédécesseur, Laurent Blanc, dont les Bleus avaient perdu face au Bélarus en 2010 en match de qualification pour l'Euro 2012. Mais l'ancien entraîneur de Marseille n'a pas caché les lacunes de son équipe. "Il faut toujours un peu plus de présence", a analysé Deschamps. "Un peu plus de spontanéité aussi par moment. Face à une équipe qui est très regroupée, c'est pas facile. Il faut

Votre opinion