Actualisé 24.04.2020 à 14:21

BienneUne fresque rend hommage au forcené Peter K., face à la police

Le mécanicien qui a racheté la maison dont la vente forcée a déclenché une chasse à l'homme rend hommage au fugitif de 2010.

par
lematin.ch
1 / 14
La fresque est peinte au chemin Mon-Désir 9, où la police est intervenue il y a dix ans.

La fresque est peinte au chemin Mon-Désir 9, où la police est intervenue il y a dix ans.

V.Dé
Le projet de l'artiste Georges Rechberger a été validé par le propriétaire Albert Glaus.

Le projet de l'artiste Georges Rechberger a été validé par le propriétaire Albert Glaus.

V.Dé
Le peintre biennois établi au Brésil a réalisé plusieurs variantes, ici avec une voiture de police.

Le peintre biennois établi au Brésil a réalisé plusieurs variantes, ici avec une voiture de police.

V.Dé

Interné, le célèbre forcené biennois Peter K. possède depuis ce vendredi une fresque qui lui rend hommage, dix ans après son face-à-face avec la police bernoise. Une fresque réaliste, et pas n'importe où: au chemin Mon-Désir 9, où le retraité s'était retranché en 2010 pour empêcher la vente forcée de la maison de ses parents.

Le mois dernier, en faisant visiter sa maison au «Matin.ch» tandis qu'un tribunal se prononçait sur l'internement de Peter K., le nouveau propriétaire Albert Glaus partageait son désir de voir une fresque illustrer une histoire suivie dans tout le pays. De ce dialogue a émergé le nom d'un artiste biennois: Georges Rechberger.

Sans violence

Établi au Brésil dans l'État de Bahia, Georges Rechberger avait la distance nécessaire pour travailler sans parti pris. Le projet retenu montre des policiers intervenants sans violence, tandis que Peter K. est représenté sur une affiche au bas de laquelle passe un rusé renard...

«Peter K. voulait me tordre le cou», indiquait le mois dernier Albert Glaus. Pourquoi lui rendre hommage aujourd'hui, alors que le forcené l'a menacé? «Il est en prison parce qu'il aurait blessé un policier, mais je ne le crois pas coupable», indique ce mécanicien, en désignant un impact de balle sur sa façade.

Fantastique

La fresque a été peinte en dix jours. Une bâche empêchait les passants d'assister à sa réalisation, mais un voisin présent en 2010 a pu l'apercevoir: «Elle est fantastique!», estimait ce retraité avant même le coup de pinceau final, réalisé ce vendredi.

Un voisin a vu la fresque, mais un policier aussi, à titre privé: «Il a adoré, preuve que ma peinture ne blesse personne», rapporte Georges Rechberger. Peter K. la verra-t-il un jour? En photo sûrement, mais à 76 ans, le forcené biennois doit se faire une raison: ses chances sont minces de sortir un jour de prison.

Vincent Donzé

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!