Tennis - Une Genevoise va passer de Roland-Garros à Wimbledon
Publié

TennisUne Genevoise va passer de Roland-Garros à Wimbledon

La Verniolane Sebastianna Scilipoti a été éliminée au 3e tour chez les juniors à Paris. Elle va désormais découvrir le jeu sur gazon.

par
Jérémy Santallo
(Paris)
Sebastianna Scilipoti se dit «contente» de sa progression.

Sebastianna Scilipoti se dit «contente» de sa progression.

Sport-Center

Il était 11 heures et des poussières mercredi lorsque Sebastianna Scilipoti, 45e joueuse mondiale chez les juniors, est entrée dans la fournaise du court No 7. Dernière représentante helvétique à Roland-Garros – Jerome Kym et Chelsea Fontenel avaient été éliminés au tour précédent –, la Genevoise était appelée à défier ni plus ni moins que la tête de série No 1, Victoria Jimenez Kasintseva.

Face à la puissance de frappe de l’Andorrane de 15 ans, Sebastianna Scilipotia a vite pris la foudre. Menée 0-5, la Verniolane est revenue à 3-5 dans le 1er set. On l’a vue sautiller pour se remettre les idées en place après une volée liftée de coup droit galvaudée, s’apostropher d’un «Mais joue!», avant de fixer du regard les bâches pour trouver son deuxième souffle. Mais cela n’a pas suffi. La marche était trop haute.

Battue 6-3 6-2 en une heure tout pile, Sebastianna Scilipoti disputait son second Roland-Garros. «À l’automne, j’avais été éliminée d’entrée, donc je suis quand même contente de ma progression. Cette fois, j’ai pu passer deux tours sans être trop bousculée, a expliqué la jeune femme de 18 ans. On travaille beaucoup sur mon service en ce moment. C’est dur de commencer une rencontre à 0-5, cela a donné confiance à mon adversaire.»

Seule personne accréditée pour l’accompagner à travers les allées du site de la Porte d’Auteuil, son nouveau préparateur physique Julien Borduge précise: «Elle a mis entre parenthèses la Bruguera Tennis Academy il y a deux mois. On travaille désormais sur Bordeaux avec un entraîneur, Laurent Rochette (ndlr: ancien 203e joueur mondial). L’idée, c’était de trouver un accompagnement plus individualisé.»

Et Sebastianna Scilipoti semble ravie de ce changement. «J’avais besoin d’un plus petit groupe, de quelque chose de plus personnalisé.» Cap désormais sur Genève pour préparer la saison sur herbe, une surface qu’elle ne connaît pas. «C’est la première fois que je vais jouer sur gazon. J’ai ensuite un tournoi à Roehampton, pour prendre mes marques avant de disputer Wimbledon, où j’espère bien figurer.»

Votre opinion