27.07.2015 à 15:11

Une grande gueule au grand cor

Tradition

«Le Matin» rencontre ceux qui, dans l’ombre, «fabriquent» le 1er Août. Visite de l’atelier de Gérald Pot, facteur de cors des Alpes.

par
Raphaël Pomey
1 / 5
Gérald Pot travaille dans le sous-sol de son chalet. Un cadre modeste pour des instruments de pointe.

Gérald Pot travaille dans le sous-sol de son chalet. Un cadre modeste pour des instruments de pointe.

Yvain Genevay
Gérald Pot dessine la forme du pavillon sur la planche brute, qui sera ensuite découpée.

Gérald Pot dessine la forme du pavillon sur la planche brute, qui sera ensuite découpée.

Yvain Genevay
Gérald Pot ponce jusqu'à obtention de la forme souhaitée. Les autres pièces – les «rallonges» – suivront.

Gérald Pot ponce jusqu'à obtention de la forme souhaitée. Les autres pièces – les «rallonges» – suivront.

Yvain Genevay

«Bah, foutu pour foutu…» Après quarante-quatre ans à fabriquer des cors des Alpes, Gérald Pot ne s’embarrasse plus guère de précautions de sécurité. Alors, c’est sans lunettes protectrices que notre homme s’apprête à meuler son instrument, ce matin, dans le sous-sol de son chalet de Choëx (VS). «Tu vois, l’espérance de vie, c’est huitante ans. Et moi je suis là», rigole-t-il en désignant le chiffre 73 sur son mètre. «Alors bon…»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!