Publié

Rixe d'EchirollesUne habitante à Hollande: «C'est devenu le Texas»

Le président français a été interpellé lundi soir en Isère par une habitante qui lui a lancé: «Ces deux-là, il ne faut pas qu'ils soient morts pour rien». Il rendait visite aux familles des victimes de la rixe mortelle de vendredi.

«Mon fils aussi, il a vécu ça. Il n'est pas mort, heureusement. J'allais vous écrire. Vous êtes là aujourd'hui. Ces deux-là, il ne faut pas qu'ils soient morts pour rien», lui a lancé cette femme. «Ils ne le seront pas», lui a répondu François Hollande.

.«Il faut que ça change à Grenoble ou Échirolles. C'est devenu le Texas. On est où là, M. le président? J'ai voté pour vous ! Tous ces gens-là, ils ont voté pour vous!», a poursuivi l'habitante. «Eh bien, ils ont droit à la sécurité, c'est ce que je suis venu leur apporter. Sécurité, justice et réussite! Merci!», a répondu le chef de l'Etat, accompagné du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

A la suite d'une première dispute, Kevin, étudiant en master, et Sofiane, âgés tous deux de 21 ans, ont été lynchés par un groupe d'une quinzaine de jeunes munis de manches de pioche, de marteaux et de couteaux. Aucune interpellation n'avait encore eu lieu.

(AFP)

Votre opinion