Protection des animaux - Une journée pour en finir avec le spécisme
Publié

Protection des animauxUne journée pour en finir avec le spécisme

Le 28 août, partout dans le monde, des actions seront menées par des antispécistes. En Suisse romande, ce sera à Lausanne devant le Palais de Rumine avec l’association Pour l’égalité animale (PEA).

par
Eric Felley
Lors de la précédente édition, les militants antispécistes avaient créé une chorégraphie spectaculaire devant le Palais fédéral à Berne.

Lors de la précédente édition, les militants antispécistes avaient créé une chorégraphie spectaculaire devant le Palais fédéral à Berne.

Journée mondiale pour la fin du spécisme

États-Unis, Allemagne, Argentine, France, Israël et en Suisse, samedi 28 août, le mouvement antispéciste se donne rendez-vous un peu partout dans le monde à l’occasion de la Journée mondiale pour la fin du spécisme, la septième du nom. En Suisse romande, une manifestation aura lieu devant le Palais de Rumine à 14 heures. Celle-ci est organisée par l’association Pour l’égalité animale (PEA)

Rappelons que le spécisme est le fait d’admettre l’existence d’une hiérarchie entre les espèces. marquée la supériorité de l’être humain sur les animaux. «Une partie croissante de la population se soucie du sort réservé aux autres animaux, note Pia Shazar, porte-parole de PEA. Il est crucial maintenant de faire entrer la question du spécisme en politique et d’œuvrer toutes et tous ensemble à une société plus juste.»

Enquêtes retentissantes dans les abattoirs

L’association PEA en Suisse romande mène des actions de lutte pour les animaux depuis 2014. On lui doit des enquêtes retentissantes sur les abattoirs d’Avenches (2017) de Moudon (2018), des Ponts-de-Martel (2018), de Martigny (2019) ou sur l’élevage industriel des poulets vendus dans certaines grandes surfaces. Elle est aussi l’initiatrice de campagnes internationales, comme la Journée mondiale pour la fin du spécisme ou la Journée mondiale pour la fin de la pêche.

Votre opinion

53 commentaires