Une Lausannoise introuvable: «Quelqu’un a certainement vu ma tante»
Publié

Disparition inquiétanteUne Lausannoise introuvable: «Quelqu’un a certainement vu ma tante»

Depuis le 11 juin, Hélène Flury, 68 ans, s’est évanouie dans la nature. Son portable a borné une dernière fois au Monte Generoso (TI). Les proches de cette randonneuse aguerrie ne cachent pas leur crainte du pire.

par
Evelyne Emeri
Vaudoise d’adoption, Hélène Flury a disparu depuis le samedi matin 11 juin. Elle vit à Lausanne depuis de très longues années.

Vaudoise d’adoption, Hélène Flury a disparu depuis le samedi matin 11 juin. Elle vit à Lausanne depuis de très longues années.

DR

«Le samedi 11 juin, avant de partir vers 8h00, elle a encore demandé au directeur de l’hôtel où elle séjournait comment se rendre au Monte Generoso. Ne la voyant pas rentrer ni samedi soir, ni dimanche soir, l’établissement a alerté la police tessinoise lundi 13. Les recherches ont débuté rapidement, mais n’ont malheureusement donné aucun résultat. La police les a du reste suspendues face à une absence totale de pistes, hormis son portable qui a donné un dernier signal à l’antenne du Monte Generoso vers 9h.»

Recherchée par les siens

C’est sa nièce qui nous parle de la disparition d’Hélène Flury: «Quelqu’un a certainement vu ma tante ou parlé avec elle». Avec son père - un des frères de la disparue -, elle tente depuis la Suisse alémanique de trouver des personnes qui l’auraient croisée ce fameux samedi entre la gare de Capolago et le sommet de la fameuse montagne panoramique tessinoise (1701 m d’altitude), à l’arrivée du train à crémaillère et même après. Originaire du canton de Soleure, la sexagénaire recherchée vit à Lausanne depuis de longues années, désormais seule suite au décès de son mari architecte.

«La marche, c’est son truc»

«C’est une grande famille de onze frères et sœurs. Ils ont peu de contacts entre eux. Actuellement, personne ne peut nous dire quel était l’itinéraire exact de ma tante. Elle marche beaucoup, souvent seule, c’est son truc, c’est dans sa nature. Elle est en pleine forme. Rien ne laisse présager une disparition volontaire. Elle a tout laissé à l’hôtel comme si elle allait revenir. Ça fait plus d’une semaine maintenant. Elle est peut-être tombée et s’est blessée», confie encore sa nièce, espérant la retrouver en vie.

Membre de Vaud Rando

Ses proches cherchent également des connaissances ou des amis d’Hélène Flury à Lausanne et dans sa périphérie, dans le canton de Vaud et/ou en Suisse romande qui pourraient peut-être leur fournir l’un ou l’autre indice: «Qu’ils appellent le numéro indiqué par la police tessinoise  - 0848 25 55 55 -, cela nous aiderait sans doute à en savoir plus». Membre de Vaud Rando, la Lausannoise participe régulièrement à des balades accompagnées. «Je la connais. Elle est discrète, souriante et très gentille, mais je ne peux rien vous dire de plus», note le président de l’association, Etienne Poget.

Pantacourt bleu et t-shirt rayé

La police tessinoise a émis un avis de disparition le mercredi 15 juin en fin de journée avec cette photo extraite d’une pièce d’identité.

La police tessinoise a émis un avis de disparition le mercredi 15 juin en fin de journée avec cette photo extraite d’une pièce d’identité.

Police cantonale Tessin

Contactée après plus d’une semaine de vaines investigations, la police cantonale tessinoise s’en tient, à ce stade, à son avis de disparition qui n’a pas été relayé en Suisse romande: Hélène Flury mesure 169 cm, elle ne paraîtrait pas son âge (68). De corpulence normale, elle est vêtue d’un pantacourt bleu, d’un t-shirt blanc à rayures horizontales grises et vertes. Elle porte un sac à dos de montagne bleu.

Votre opinion

4 commentaires