Actualisé 16.01.2020 à 05:50

Une loi contre l'espionnage dans le couple

Violences

Pour lutter contre les violences conjugales, la France songe à punir pénalement l'utilisation de logiciels espions pour tracer son conjoint.

par
lematin.ch
La France veut agir contre les logiciels qui permettent d'espionner son conjoint en le traçant partout à son insu. Pour l'instant rien de tel en Suisse.

La France veut agir contre les logiciels qui permettent d'espionner son conjoint en le traçant partout à son insu. Pour l'instant rien de tel en Suisse.

istock

Depuis deux ans, la France est traumatisée par les violences faites aux femmes. En septembre dernier a été lancé un «Grenelle» autour de la question pour trouver des solutions. Parmi les mesures qui figurent aujourd'hui dans une proposition de loi débattue ce mercredi à l'Assemblée, se trouve une proposition inédite: l'interdiction de géolocaliser son ou sa conjointe sans son consentement.

Interdire les logiciels

Cette interdiction va de pair avec la lutte contre les logiciels espions permettant la surveillance d'une personne à son insu via son smartphone. Aujourd'hui, pour quelques euros sur internet, il est possible de se procurer cet outil qui permet de géolocaliser en permanence le smartphone auquel il est connecté, et donc de surveiller les moindres faits et gestes de quelqu'un.

«Je sais où tu es...»

«Europe 1» a livré le témoignage d'une femme harcelée par son ex-mari: «Je sais que certaines nuits, il dormait dans sa voiture devant mon appartement», témoigne-t-elle au micro de la radio. «La journée, il m'envoyait des messages en me disant «Je sais que tu es à tel endroit». Ça amène très vite à la psychose. Il y a eu plusieurs semaines où c'était très impactant et assez dur psychologiquement», a-t-elle confié.

Pour les contrevenants à cette nouvelle règle, si elle est acceptée, il est prévu une peine jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende.

E.F.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!