Publié

MarocUne maison s'effondre et deux enfants sont tués

Une semaine après le drame de Casablanca, c'est dans la médina de Marrakech que la même chose s'est produite, vendredi.

Le 5 août dernier, un immeuble s'était effondré à Casablanca.

Le 5 août dernier, un immeuble s'était effondré à Casablanca.

Archives, AFP

Deux enfants ont été tués dans l'effondrement d'une maison à Marrakech, le deuxième drame du genre en une semaine à toucher le Maroc qui compte des dizaines de milliers de logements insalubres, ont annoncé samedi les autorités et un militant.

Les deux enfants, âgés de 4 et 6 ans, rendaient visite à leurs proches en compagnie de leur tante lorsque la maison s'est effondrée dans la nuit de vendredi à samedi, a indiqué Omar Arbib, responsable de la section de l'Association marocaine des droits de l'Homme à Marrakech. La tante a été grièvement blessée, a-t-il déclaré à l'AFP.

La maison se trouvait dans le quartier de Bab Taghzout dans la médina, à savoir la vieille ville de Marrakech, où pas moins de 1600 maisons sont menacées d'effondrement, a dit Omar Arbib en citant les estimations des autorités.

Un communiqué officiel, cité par l'agence de presse MAP, a confirmé l'effondrement et la mort des deux enfants, précisant qu'une enquête avait été ouverte pour déterminer les causes exactes du drame.

Quatre morts à Casablanca

Le 5 août, quatre personnes ont été tuées et 24 blessées dans l'effondrement d'un immeuble de quatre étages à Casablanca, une mégapole côtière de cinq millions d'habitants de l'ouest marocain qui compte des milliers de logements insalubres, en particulier dans la médina.

La municipalité de Casablanca a annoncé l'arrestation pour interrogatoire du propriétaire après qu'il a ajouté en six mois trois étages à l'immeuble.

Selon un rapport du ministère de l'Habitat, entre 4000 et 7000 habitations à Casablanca sont menacées d'effondrement.

Des programmes de réhabilitation et de relogement ont été lancés au cours des dernières années, notamment à destination des habitants des bidonvilles, pour tenter de répondre à ce problème majeur.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!