Glasgow - Une manifestation sauve des hommes de l’expulsion en plein Aïd
Publié

GlasgowUne manifestation sauve des hommes de l’expulsion en plein Aïd

En Écosse, les habitants d’un quartier se sont mobilisés pour sauver deux hommes des griffes des services de l’immigration à la fin du ramadan, en entourant un fourgon officiel.

Plus de 200 personnes ont entouré le fourgon des services de l’immigration.

Plus de 200 personnes ont entouré le fourgon des services de l’immigration.

AFP

La police écossaise a décidé, jeudi soir, de libérer les personnes arrêtées le matin même dans un quartier à forte majorité musulmane de Glasgow, après une mobilisation massive pour empêcher les services d’immigration britanniques de les expulser au milieu des célébrations de l’Aïd.

Encadrés par un important dispositif policier, plus de 200 manifestants ont entouré toute la journée un fourgon des services d’immigration, scandant «Laissez nos voisins tranquilles, laissez-les partir.»

Relâchés pour le moment

«Afin de garantir la sécurité, la santé publique et le bien-être des personnes impliquées dans cette arrestation et dans la manifestation», la police écossaise a annoncé avoir «pris la décision opérationnelle de relâcher les hommes détenus par les services d’immigration britanniques et de les rendre pour le moment à leur communauté».

Plusieurs photos et vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent au moins deux hommes sortir de la camionnette blanche des services d’immigration, sous les acclamations de la foule.

Contacté par l’AFP, le Ministère de l’intérieur n’a pas fourni de précisions sur les personnes visées, mais Mohammad Asif, directeur de la Fondation afghane des droits humains, affirme qu’il s’agissait d’Afghans qui avaient «fui les bombes britanniques et américaines».

Première ministre préoccupée

Plus tôt dans la journée, la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, députée de cette circonscription, s’était dite «profondément préoccupée par cette action du Ministère de l’intérieur, surtout aujourd’hui, au cœur d’une communauté qui célèbre l’Aïd».

«Mes services mènent une enquête urgente et sont prêts à offrir toute l’aide nécessaire aux personnes détenues», avait-elle tweeté.

Les musulmans du monde entier ont commencé, jeudi, à marquer la fin du mois de jeûne du ramadan avec les célébrations de l’Aïd, qui durent trois jours et sont traditionnellement l’occasion de prières à la mosquée, de festins en famille et d’achats.

(AFP)

Votre opinion

2 commentaires