27.08.2015 à 14:59

PerpignanUne marche blanche pour la jeune fille égorgée

Quelque 300 personnes ont participé à une marche blanche en hommage à Erika, la jeune fille que son petit ami a avoué avoir tuée cette semaine.

1 / 5
Le procureur de Perpignan Achille Kiriakides et le chef de la sécurité publique Yannick Janas donnent une conférence de presse ce 27 août 2015 au cours de laquelle ils annoncent que Kader D., 18 ans, sera inculpé pour le meurtre d'Erika.(27 août 2015)

Le procureur de Perpignan Achille Kiriakides et le chef de la sécurité publique Yannick Janas donnent une conférence de presse ce 27 août 2015 au cours de laquelle ils annoncent que Kader D., 18 ans, sera inculpé pour le meurtre d'Erika.(27 août 2015)

AFP
Quelque 300 personnes ont participé à une marche blanche en hommage d'Erika, la jeune fille de 17 ans assassinée. Son corps, égorgé et lacéré de coups de couteau, a été retrouvé 48 heures plus tôt dans un parc public de Perpignan. (27 août 2015)

Quelque 300 personnes ont participé à une marche blanche en hommage d'Erika, la jeune fille de 17 ans assassinée. Son corps, égorgé et lacéré de coups de couteau, a été retrouvé 48 heures plus tôt dans un parc public de Perpignan. (27 août 2015)

AFP
Quelque 300 personnes ont participé à une marche blanche en hommage d'Erika, la jeune fille de 17 ans assassinée. Son corps, égorgé et lacéré de coups de couteau, a été retrouvé 48 heures plus tôt dans un parc public de Perpignan. (27 août 2015)

Quelque 300 personnes ont participé à une marche blanche en hommage d'Erika, la jeune fille de 17 ans assassinée. Son corps, égorgé et lacéré de coups de couteau, a été retrouvé 48 heures plus tôt dans un parc public de Perpignan. (27 août 2015)

AFP

La marche doit aller du centre ville au quartier du parc Maillol, où le corps a été découvert mardi, égorgé et frappé de quatre coups de couteau.

«Je ne pensais pas qu'il y aurait tant de monde», a dit Houari, 16 ans, un des organisateurs de la marche et ami d'Erika, la victime tuée à 17 ans, et de son petit ami Kader Djidel, 18 ans, qui a avoué l'avoir tuée par jalousie.

Placé en garde à vue après s'être présenté à la police dans la nuit de mardi et mercredi, il devait être mis en examen jeudi. Le procureur a prévu une déclaration publique vers 16h30.

Rose blanche

Beaucoup parmi les participants à la marche tenaient une rose blanche, mais il n'y avait ni banderoles ni slogans, selon des journalistes sur place.

L'adolescent a affirmé avoir lancé cet appel un peu improvisé à une marche dans les rues de Perpignan «en hommage à Erika et pour dire notre soutien aux familles d'Erika et de Kader».

«C'était quelqu'un de très souriant et qui ne montrait pas ses problèmes. Tout le monde la connaissait et l'aimait» dans le quartier qu'habitait Kader où elle venait souvent bien que le couple connaissait depuis longtemps des tensions.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!