Une méga pétition pour des multinationales responsables

Publié

BerneUne méga pétition pour des multinationales responsables

Ce jeudi à Berne, la Coalition pour des multinationales responsables a remis une pétition munie de 217 509 signatures pour demander que la Suisse adapte sa législation.

par
Eric Felley
La Coalition pour des multinationales responsables a fait fort en récoltant un maximum de signatures en 3 mois seulement.

La Coalition pour des multinationales responsables a fait fort en récoltant un maximum de signatures en 3 mois seulement.

DR

La Coalition pour des multinationales responsables fait monter la pression sur la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter et le Parlement. Ce jeudi, elle a déposé à Berne une méga pétition munie de 217 509 signatures pour exiger que la cheffe du Département de justice et police tienne la promesse faite lors de campagne de votation sur l’initiative pour des multinationales responsables. Rappelons que celle-ci avait été refusée le 29 novembre 2020, car elle n’avait pas obtenu la majorité des cantons, alors que le peuple avait dit oui à 50,7%.

«Impressionnés par le nombre de signatures»

Depuis le 20 août dernier, des centaines de bénévoles ont récolté ces milliers de signatures. La pétition rappelle que durant la campagne de votation, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter «n’avait cessé de marteler qu’elle souhaitait une loi suisse sur la responsabilité des multinationales «coordonnée au niveau international» et que les multinationales en Suisse et en Europe devaient être mises sur un pied d’égalité».

Pour l’ancien conseiller aux États Dick Marty, membre du comité de la coalition: «Nous sommes nous-mêmes impressionnés par le nombre de signatures récoltées en si peu de temps. L’écho énorme rencontré par la pétition montre clairement que la population ne souhaite pas que la Suisse devienne bientôt le seul pays d’Europe sans responsabilité des multinationales. »

Se calquer sur le droit européen

En effet, en février dernier, la Commission européenne a présenté une loi sur la responsabilité des multinationales, un texte qui contraint ces dernières «à respecter les droits humains et l’environnement et contient des règles de responsabilité civile ainsi que des sanctions en cas d’infraction, comme le proposait l’initiative pour des multinationales responsables». Ce projet devrait être adopté d’ici fin 2023 et serait plus exigeant que l’initiative helvétique.

De nouveaux cas depuis la votation

La Coalition constate que depuis la votation de 2020 «de nouveaux cas de violation des droits humains et de pollution de l’environnement par des multinationales établies en Suisse sont malheureusement régulièrement rendus publics». Elle évoque UBS, qui finance des multinationales agroalimentaires au Brésil accusées de déforestation illégale, la société de transport maritime MSC, qui fait démanteler ses navires sur les plages indiennes, ou Syngenta, qui aurait dissimulé la dangerosité de son pesticide le paraquat. Pour Rahel Ruch, directrice de la Coalition pour des multinationales responsables: «Les multinationales doivent être tenues de répondre des dommages qu’elles causent. C’est la seule façon d’éviter de tels problèmes à l’avenir.»

Ton opinion