Une montre suisse de Hitler vendue aux enchères

Publié

États-UnisUne montre suisse de Hitler vendue aux enchères

La montre qui contient les initiales du führer comme une croix gammée pourrait s’arracher pour 4 millions de dollars.

par
Renaud Michiels
1 / 3
Le boîtier de la montre qui a appartenu à Hitler est réversible.

Le boîtier de la montre qui a appartenu à Hitler est réversible.

Alexander Historical Auctions
On peut afficher le côté avec l’heure. Ou l’autre, sur lequel on voit les initiales du führer ou encore une croix gammée.

On peut afficher le côté avec l’heure. Ou l’autre, sur lequel on voit les initiales du führer ou encore une croix gammée.

Alexander Historical Auctions
Trois dates apparaissent aussi sur la montre, dont «20.4.89», la date de naissance d’Adolf Hitler.

Trois dates apparaissent aussi sur la montre, dont «20.4.89», la date de naissance d’Adolf Hitler.

Alexander Historical Auctions

Une montre en or qui a appartenu à Adolf Hitler va prochainement être mise aux enchères. Ce garde-temps issu de la maison suisse LeCoultre est personnalisé. On peut y voir les initiales du dictateur, une croix gammée ou encore un aigle nazi. La montre pourrait s’arracher pour 4 millions de dollars.

Cette montre aurait été offerte au führer en 1933 par son parti, le parti nazi, peu après avoir été nommé chancelier de l’Allemagne – et la marque Jaeger-LeCoultre est officiellement née en 1937.

La montre personnalisée porte les initiales du dirigeant du IIIe Reich: «AH», une croix gammée, un aigle ainsi que trois dates: celle de l’anniversaire de Hitler, la date de la victoire électorale du parti nazi en 1933 et la date à laquelle il a été nommé chancelier. Le boîtier est réversible.

Trouvée par un soldat français

Cette montre a été récupérée à la fin de la guerre, le 4 mai 1945, par un soldat français dans le Berghof, la résidence secondaire de Hitler, au-dessus de Berchtesgaden, dans les Alpes bavaroises. Le tyran s’était suicidé quelques jours plus tôt.

Après avoir ramené la montre en France, ce soldat, le sergent Robert Mignot, l’a vendue à son cousin, explique le «Daily Mail». Et c’est la petite-fille de ce dernier qui a décidé de la vendre.

Les composants de la montre viennent avec certitude de LeCoultre. Mais elle a été retravaillée et personnalisée par la maison Andreas Huber, qui était le fournisseur horloger officiel de la Cour royale de Bavière.

Le commissaire-priseur a déclaré que Jaeger-LeCoultre n’avait aucun document concernant la vente de la montre, conçue à La Chaux-de-Fonds fin 1932. Et tous les documents de cette époque de Huber ont disparu lors du bombardement et de l’incendie d’une usine, en 1944.

Une «relique historique»

La montre est vendue par Alexander Historical Auctions, dans l’État américain du Maryland. Elle est estimée entre 2 et 4 millions de dollars.

Président de la maison de vente aux enchères, Bill Panagopulos a déclaré que jamais aucune montre ayant appartenu à Hitler n’avait été mise en vente publiquement. «C’est absolument unique!» a-t-il souligné.

Le commerce d’objets nazis a pu faire polémique par le passé. «Nous n’offrons pas cela en hommage au pire homme qui ait jamais vécu», s’est défendu par avance Bill Panagopulos. «Il s’agit plutôt d’une relique historique incroyablement rare, profondément évocatrice de l’une des périodes les plus sombres de l’histoire du monde et donc particulièrement importante.»

La montre sera mise aux enchères le 28 juillet.

Ton opinion