Une nourriture saine locale pour les sportives et les sportifs
Publié

PartenariatUne nourriture saine locale pour les sportives et les sportifs

Il y a un peu plus d’une année, nous lancions le projet Sport@Goût. Malgré l’épisode Covid, laissez-moi vous parler de ce que nous avons quand même réussi à mettre en place avec des personnes extraordinaires.

par
Joaquim Manzoni, Sport@Goût
La pièce «Complice», un des nombreux résultats du concours Sport@Goût. Coup de fouet rapide pour les fringales en randonnées.

La pièce «Complice», un des nombreux résultats du concours Sport@Goût. Coup de fouet rapide pour les fringales en randonnées.

dr

En premier lieu, il faut parler du constat (que vous faites aussi, sans doute): bien qu’exigeants, les sportifs et les sportives ne surveillent ni la provenance, ni la consistance, ni la composition des produits consommés. Sans parler du goût… souvent immonde!

D’un autre côté, il y a l’idée erronée mais bien ancrée que la nourriture locale n’est composée que de fromages gras et de saucisses encore plus grasses. Je repense à cette élue d’un parlement d’une grande ville romande, qui argumentait de manière un peu naïve qu’il est impossible de manger tous les jours des produits locaux – parce qu’on ne peut pas manger des fondues quotidiennement.

Quant aux prix, on les imagine volontiers beaucoup plus élevés. Il fallait donc convaincre sportifs et politiciens qu’il est possible de manger des produits locaux, sains, concurrentiels et surtout avec du goût. Car oui, le plaisir augmente la performance: c’est un fait établi. Ce n’est pas nécessaire de mâcher du gravier pour avoir des sels minéraux!

Heureusement qu’il existe en Suisse des passionné-e-s convaincu-e-s de la qualité des produits et des savoir-faire locaux. C’est ainsi que M. Girard (à qui je tiens à rendre honneur ici, ainsi qu’à toute son équipe), secrétaire général de l’Association des artisans boulangers-pâtissiers-confiseurs vaudois, a relevé le défi de la plus folle des manières: organiser le concours du-de la meilleur-e apprenti-e du canton de Vaud sur le thème du sport. Et vous savez quoi? Ce fut un succès!

Relevant chacun des défis, l’équipe de l’ABPCV a réussi à mettre en place ce concours, malgré cette année si difficile. Les apprenti-e-s ont relevé le défi avec créativité et passion, prouvant que l’on peut sortir des produits exceptionnels d’une qualité rare respectant la terre, les producteur-trice-s qui nous offrent de bons produits, mais aussi les consommateur-trice-s en leur garantissant des nutriments performants et en leur apportant le plaisir nécessaire pour pratiquer correctement une activité physique en respectant qualité, prix… et goût!

En partenariat avec «La Semaine du Goût»

Votre opinion