Une nouvelle espèce étrange découverte dans un aquarium

Publié

ZoologieUne nouvelle espèce étrange découverte dans un aquarium

Croyant avoir depuis 2017 un spécimen de bathynome géant, l’aquarium japonais s’est rendu compte qu’il s’agissait en fait d’un isopode inconnu jusqu’ici.

par
Michel Pralong
Le Bathynomus yucatanensis est plus élancé que le giganteus et sa carapace est jaune et non grise.

Le Bathynomus yucatanensis est plus élancé que le giganteus et sa carapace est jaune et non grise.

Journal of Natural History

L’animal est plutôt effrayant et à tout d’une créature de science-fiction, rappelant le stade larvaire d’Alien dans le film du même nom, celle qui s’accroche au visage pour pondre dans sa victime. Mais il s’agit en fait d’un isopode géant, appartenant à un ordre de crustacés qui comprend aussi bien des animaux marins que terrestres, comme le cloporte.

La plupart des isopodes sont petits, ne dépassant pas les 10 mm. Mais en 1878, une expédition scientifique britannique découvre un spécimen d’une espèce bien plus grande dans le golfe du Mexique. Cet animal marin mesurant 26 cm est appelé Bathynomus giganteus (bathynome géant). Plus de 1000 spécimens ont depuis été étudiés et classés en plusieurs espèces différentes bien qu’assez proches.

En 2017, un isopode est capturé dans un piège au large des côtes du Mexique à 760 mètres de profondeur. Il fait également 26 cm de long et on le considère comme étant un bathynome géant. Il est acheté par l’Aquarium Enoshima de Fujisawa au Japon. Mais, en l’observant de plus près, les scientifiques trouvent qu’il a des caractéristiques différentes. Il est plus élancé, a des antennes plus longues et une carapace jaune alors que les autres bathynomes sont gris, écrit ZME Science.

En faisant une analyse génétique, plus de 35 différences apparaissent: il s’agit bien là d’une nouvelle espèce. Les chercheurs, qui décrivent leur découverte dans le «Journal of Natural History», l’ont appelée Bathynomus yucatanensis puisqu’elle a été pêchée au large du Yucatán. Mais son arbre généalogique montre qu’elle est tout de même l’isopode le plus proche de giganteus, ce qui fait supposer que les deux espèces ont un ancêtre commun.

Un charognard

Comme les autres bathynomes, cette nouvelle espèce vit dans les grandes profondeurs, se déplaçant sur les fonds avec ses 14 pattes et est un charognard. Comme ces animaux sont dépendants des cadavres, ils peuvent devoir faire preuve de patience, mais leur métabolisme est extrêmement lent, ce qui leur permet de tenir longtemps sans manger.

Cette nouvelle découverte laisse supposer aux chercheurs que d’autres espèces inconnues de bathynomes pourraient vivre dans le golfe du Mexique. Les identifier est important pour leur conservation, les bathynomes géants étant pêchés et mangés depuis que cela a été tenté pour la première fois à Taïwan dans les années 1970. Cuit à la vapeur comme les homards, le plat est appelé «gros pou de mer» en taïwanais.

Ton opinion

5 commentaires