Publié

CriminalitéUne octogénaire agressée chez elle

Dans la nuit de lundi, une Jurassienne de 80?ans a été réveillée à son domicile de Fahy (JU) par des malfrats qui en voulaient à son coffre.

par
Laurent Grabet
C'est dans cette maison cossue, située près de la frontière française, que la vieille dame a été attaquée par deux malfrats.

C'est dans cette maison cossue, située près de la frontière française, que la vieille dame a été attaquée par deux malfrats.

Darrin Vanselow / Bist

Elle est très choquée et on la comprend aisément. Dans la nuit de lundi à mardi, cette retraitée de 80?ans a été réveillée dans son lit par deux malfrats encagoulés à son domicile de Fahy (JU), où elle vit seule depuis la mort de son mari voici deux ans. Les voleurs n'avaient qu'une phrase à la bouche, montrant ainsi que leur coup avait été préparé: «Ouvre-nous ton coffre!» Leur victime n'obtempérant pas puis prétendant ne pouvoir ouvrir ledit coffre-fort, le duo l'a ligotée avec du scotch, bâillonnée et giflée à plusieurs reprises sans plus de succès. Ils ont alors tenté de forcer le coffre.

Pendant ce temps, l'octogénaire est parvenue à se libérer et à appeler à l'aide. Un voisin a alors prévenu la police faisant fuir les voleurs. Lesquels ont pris la fuite en direction de la France et courent toujours à l'heure où nous écrivons ces lignes. Bien qu'un peu isolée, la villa de l'octogénaire n'est située qu'à 200?mètres de la frontière. Contactée, la Jurassienne n'a pas souhaité nous répondre. Dans son village, où elle fut conseillère communale, la vieille dame est appréciée. Plutôt discrète et alerte pour son âge, cette ancienne fondée de pouvoir chez le cigarettier Burrus est toujours impliquée au sein de la société d'animation culturelle du village. Elle a un fils de 42?ans qui n'était pas là au moment du drame.

Malheureusement pas un cas isolé

«S'en prendre ainsi à une personne âgée vivant seule est d'une rare lâcheté! s'indigne Charles-André Theurillat, le maire de cette commune de 380 âmes. Il y a beaucoup de rôdeurs et de petits vols dans la région. Les voleurs se sentent tout permis vu le peu de sanctions qui les attendent. Il faut que cela change!» De son côté, la procureure Stalder, en charge de l'enquête, rappelle qu'ils risquent tout de même au minimum entre 3 et 5 ans d'emprisonnement pour brigandage avec séquestration. Pour mémoire, c'est la quatrième fois en moins de trois mois que des malfrats s'attaquent à des personnes âgées isolées

Ton opinion