Publié

TechnologiesUne partie des services informatiques de Swisscom délocalisés

Swisscom IT Services entend réagir ainsi à la forte concurrence internationale. L'impact de cette décision sur l'emploi en Suisse n'est pas encore connu.

Keystone

Swisscom IT Services espère ajouter à sa clientèle des entreprises qui l'avaient évité jusqu'ici en raison des coûts élevés en Suisse. «Nos concurrents en Suisse sont souvent des groupes internationaux comme HP, IBM, Accenture ou Orange Business Solutions», explique jeudi Ueli Dietiker, chef des finances de Swisscom, dans une vidéo d'entreprise.

Ces entreprises peuvent offrir leurs services de l'étranger, à moindre coût. Swisscom IT Services veut les concurrencer à l'avenir avec les mêmes armes.

Les clients de la filiale du géant bleu pourront à l'avenir choisir entre des prestations fournies essentiellement depuis la Suisse ou s'ils le désirent des produits venant de l'étranger. Les services seront en revanche entièrement gérés depuis la Suisse.

Centrales à l'étranger

Swisscom IT Services s'apprête à lancer un projet pilote dans les domaines des places de travail, de l'hébergement de sites internet et de logiciels de gestion d'entreprise SAP, a-t-il indiqué jeudi dans un communiqué.

Une entreprise qui transfère ses services informatiques chez Swisscom pourra décider si elle veut que le centre d'assistance (helpdesk) se trouve en Suisse ou dans un pays plus avantageux, a précisé Carsten Roetz, porte-parole de Swisscom.

La filiale du géant bleu recherche un partenaire international. Sur 40 candidats, 4 sont encore dans la course, selon Carsten Roetz. La décision tombera d'ici la fin de l'année.

L'impact de ce transfert à l'étranger sur les effectifs n'est pas encore connu. A court terme, la délocalisation pourrait donner lieu à des suppressions d'emplois. Mais Swisscom IT Services compte maintenir les emplois en Suisse à long terme grâce à la croissance de sa clientèle. Les partenaires sociaux sont impliqués dans le projet.

Syndicat inquiet

Actuellement, Swisscom IT Services emploie 2900 collaborateurs, dont 130 personnes dans les deux centres d'assistance suisses.

Le syndicat Transfair ne voit pas cette nouveauté d'un bon oeil. Il s'inquiète du sort des employés de la filiale de Swisscom et doute de la rentabilité du projet, relève Robert Métrailler, chef de la communication de Transfair. Il ne s'agit pas seulement d'une délocalisation mais aussi d'une perte d'emplois en Suisse, selon lui.

(ats)

Ton opinion