Hockey sur glace: Une pause, et vite!
Publié

Hockey sur glaceUne pause, et vite!

GE Servette s’est incliné à Langnau 3-0 sans n’avoir rien produit offensivement. Gênant.

par
Grégory Beaud Langnau
Le portier de Langnau, Damiano Ciaccio, n'a pas eu trop de travail.

Le portier de Langnau, Damiano Ciaccio, n'a pas eu trop de travail.

Keystone

Si le match avait continué toute la nuit, le score serait toujours «... à zéro» à l’heure où vous lisez ces lignes. Et même s’il est déjà 15 heures. Cela ne fait aucune doute tant la prestation offensive des Aigles a frôlé le néant durant la quasi totalité de la rencontre. Un petit coup d’oeil sur les notes prises en cours de match suffit à se rendre compte de la pauvreté du jeu: «11e, Bozon seul en power-play. A côté » et «33e, Winnik est en bonne position. Arrêt de Ciaccio ». C’est à peu près tout. Pour caricaturer à peine, les Genevois ont offert une soirée de repos à l’arrière-garde de Langnau.

Même les six minutes passées en supériorité numérique n’ont pas franchement été des moments de pression intense sur la défense bernoise. Tout juste ont-ils dû se regrouper autour de leur but pour éviter aux Genevois des lignes de tirs trop ouvertes. Et encore... Avec 14 envois grenat bloqués, les hommes de Heinz Ehlers n’ont pas eu besoin de sortir le sac de glace après la rencontre pour faire désenfler les hématomes. Des soirées tranquilles comme celle-ci, au cœur d’un long championnat, font partie de ces cadeaux sur lesquelles il faut se jeter.

Lorsque Winnik s’est créé la deuxième vraie action du match, il s’agissait là du neuvième tir cadré des Genevois. Parmi ceux-ci, il faut retrancher l’envoi pris du parking par Daniel Vukovic (1re) ou depuis l’arrière du but par John Fritsche (7e). Bref sept tirs sérieux en une trentaine de minutes de jeu. La bonne nouvelle c’est que Damiano Ciaccio, le gardien de Langnau, n’a pas pris froid. Le risque était bel et bien réel.

Au moment de plaider coupable, les hommes de Chris McSorley ont des excuses à faire valoir, bien sûr. La meilleure? L’étroitesse contingent, évidemment. Sans les Fransson, Tömmernes, Wingels ou Skille, l’équipe du coach ontarien n’a pas la même tronche que lorsqu’elle gagnait, récemment, des matches. Et on n’ose même pas parler de l’absence de Romy pour suspension tant ce dernier est à la peine récemment. Vendredi, le Neuchâtelois sera-t-il de retour. Dans quelles dispositions? Là est toute la question. Car avec encore deux matches à jouer avant la pause de l'équipe nationale, il y a fort à parier qu’il faudra serrer encore un peu les dents avant d’espérer quoi que ce soit. Car les déplacements de Lausanne et Zurich (trois matches à l’extérieur cette semaine!) pourraient ressembler à autant de soirées cauchemardesques si l’animation offensive ressemble à celle produite à l’Ilfis.

Langnau - Genève-Servette 3-0 (0-0 0-0 3-0) Ilfis, 5210 spectateurs. Arbitres: MM. Hebeisen, Fonselius (Fin); Castelli et Fuchs. Buts:48e Pesonen (Lardi) 1-0. 49e Pesonen (Kuonen/5 c 4) 2-0. 58e Elo (DiDomenico) 3-0. Langnau: Ciaccio; Glauser, Leeger; Erni, Lardi; Cadonau, Huguenin; Randegger; Elo, P.Berger, Neukom; Kuonen, Johansson, Pesonen; DiDomenico, Gustafsson, N.Berger; Rüegsegger, Diem, Dostoinov; Gerber. Entraîneur: Ehlers. Genève-Servette: Mayer; Vukovic, Martinsson; Antonietti, Mercier; Jacquemet, Bezina; Kast; Wick, Rod, Douay; Rubin, Almond, Bozon; Simek, Richard, Winnik; Fritsche, Berthon, Kyparissis; Maillard. Entraîneur: McSorley. Notes: Langnau sans Gagnon ni Blaser (blessés). Genève-Servette sans Tömmernes, Bouma, Wingels, Skille, Fransson, Völlmin, Romy (suspendu) ni Petschenig (prêté à La Chaux-de-Fonds). Tir sur la transversale: Pesonen (51e). Pénalités: 3 x 2’ contre Langnau; 5 x 2’, 1 x 10’ (Kyparissis) contre Genève-Servette.

Votre opinion