Actualisé 07.01.2020 à 14:35

BerneUne pétition veut stopper les noyades de migrants

Plusieurs organisations demandent à la Suisse de participer à un système civil de sauvetage en mer financé au niveau européen.

1 / 133
Trente-quatre personnes, en majorité des femmes, ont perdu la vie lors du naufrage d'une embarcation clandestine de migrants au large des îles Kerkennah en Tunisie. Douze corps supplémentaires ont été retrouvés mercredi. (10 juin 2020)

Trente-quatre personnes, en majorité des femmes, ont perdu la vie lors du naufrage d'une embarcation clandestine de migrants au large des îles Kerkennah en Tunisie. Douze corps supplémentaires ont été retrouvés mercredi. (10 juin 2020)

Keystone
Les gardes-frontières iraniens sont accusés d'avoir refoulé des migrants Afghans qui seraient morts noyés. L'Iran nie ces accusations. (Vendredi 8 mai 2020)

Les gardes-frontières iraniens sont accusés d'avoir refoulé des migrants Afghans qui seraient morts noyés. L'Iran nie ces accusations. (Vendredi 8 mai 2020)

AFP
Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)

Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)

AFP

Une pétition, intitulée «Faire cesser les noyades des réfugiés en Méditerranée» et munie de près de 22'000 signatures, a été remise à Berne mardi. Elle a été lancée par Solidarité sans frontières et des dizaines d'autres organisations en Suisse.

La pétition vient appuyer une motion socialiste au Conseil national soutenue par presque tous les partis, peut-on lire dans un communiqué des réseaux de solidarité en Suisse et du réseau de migrationscharta.ch mardi. Elle demande que la Suisse participe au développement d'un système civil de sauvetage en mer financé et organisé au niveau européen.

La pétition enjoint aussi la Suisse à s'engager pour une répartition des personnes sauvées en mer respectant les principes humanitaires et de l'Etat de droit. Selon le texte, le Conseil fédéral et le Parlement devraient encore créer des bases légales pour permettre un accueil rapide et décentralisé, en Suisse, des personnes sauvées en mer.

Exil: noms des disparus affichés à Berne

Près de 36'000 personnes sont mortes en mer Méditerranée et sur d'autres chemins d'exil vers l'Europe depuis 1993. Leurs noms étaient affichés sur la Waisenhausplatz à Berne avant la remise de la pétition.

Le réseau migrationscharta.ch, qui rassemble environ un millier de personnes concernées par la migration, invite également le Conseil de l'Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS) et la Conférence des évêques suisses (CES) à travailler avec la Confédération pour que la Suisse participe à l'admission des réfugiés et des personnes secourues.

L'EERS et la CES devraient également rejoindre l'alliance «United4Rescue Rescue Together», créée à l'initiative de l'Eglise protestante d'Allemagne (EKD), selon ce réseau. L'alliance veut envoyer un navire de sauvetage supplémentaire en Méditerranée.

L'Europe va doubler ses opérations d'aide

L'agence européenne de l'asile a annoncé mardi le doublement de ses opérations en 2020, en particulier pour renforcer sa présence en Grèce, à Chypre et à Malte, où l'afflux de migrants a explosé en 2019.

Le bureau européen d'appui en matière d'asile (EASO) «va voir ses déploiements opérationnels doubler en 2020» pour atteindre 2.000 personnes sur le terrain, fruit d'un accord signé en décembre avec ces pays ainsi que l'Italie, a souligné l'agence dans un communiqué.

«Chypre, la Grèce et Malte verront un doublement du personnel EASO tandis que les déploiements en Italie seront réduits à la lumière des changements de besoins de la part des autorités» de ce pays où, à l'inverse, les arrivées par la Méditerranée ont été divisées par deux entre 2018 et 2019.

Très loin des flux migratoires au plus fort de la crise en 2015, 110.669 migrants et réfugiés ont rallié l'Europe après avoir traversé la mer en 2019, selon les chiffres publiés par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) de l'ONU. Soit dix fois moins que le million de personnes arrivées en 2015.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!