14.07.2012 à 14:01

NaufrageUne plaque déposée pour le Costa Concrodia

Le mari d’une des victimes du naufrage du Costa Concordia a déposé une plaque commémorative à l’endroit où le paquebot a heurté le rocher, six mois après l'accident.

1 / 5
Dans le petit port italien de l'île Giglio une messe a été célébrée vendredi soir en présence des familles des victimes six mois après le naufrage du paquebot Costa Concordia.

Dans le petit port italien de l'île Giglio une messe a été célébrée vendredi soir en présence des familles des victimes six mois après le naufrage du paquebot Costa Concordia.

AFP
Le naufrage du Costa Concordia, toujours couché dans la mer, a fait une trentaine de victimes.

Le naufrage du Costa Concordia, toujours couché dans la mer, a fait une trentaine de victimes.

AFP
Les familles des victimes ont assisté à une messe sur l'île, six mois après le naufrage.

Les familles des victimes ont assisté à une messe sur l'île, six mois après le naufrage.

Reuters

Le mari d’une des victimes du naufrage du Costa Concordia, qui a fait 32 morts le 13 janvier sur la petite île italienne du Giglio, a plongé pour déposer une plaque commémorative à 25 mètres de profondeur.

Elio Vincenzi, mari de Maria Grazie Trecarichi, dont le corps n’a jamais été retrouvé, a plongé à l'endroit où le paquebot a heurté le rocher, en compagnie de l’adjoint au maire du Giglio, Mario Pellegrini, pour apposer une plaque au fond de ces rochers, à quelques mètres à peine de l’énorme épave qui git encore sur le flanc.

"Ca a été une grande émotion. Là, sous la mer, j’étais avec elle, je ne l’oublierai jamais", a déclaré Elio Vincenzi. "Ici, je me sens chez moi, je suis serein parce que tout me parle de ma femme", a-t-il déclaré après avoir été pris d’un léger malaise à son retour sur la rive, probablement en raison de l’émotion et de la tension.

Sur la plaque sont insérées deux photos, ainsi que le nom et les dates de naissance et de mort de son épouse. Vendredi soir, une messe spéciale avait été célébrée sur la petite île italienne du Giglio en souvenir du drame survenu six mois plus tôt, jour pour jour.

Devant des dizaines de personnes très émues -rescapés, proches des victimes et populations locales-, des bateaux de pêcheurs ont fait résonner leurs sirènes à l’heure où l’accident s’est produit. Puis le Requiem de Mozart a été joué dans l’église du port où de nombreux survivants trouvèrent refuge la nuit du drame.

Trente-deux personnes ont trouvé la mort lors du naufrage du Concordia survenu le 13 janvier à 21h45 heure locale, alors que le navire transportait 4229 personnes, dont 3.200 touristes de 60 nationalités (en plus d’un équipage d’un millier de membres), sur les côtes de l’île du Giglio (Toscane).

Neuf personnes sont poursuivies dans cette affaire, dont le commandant du paquebot, Francesco Schettino, accusé d’homicides multiples par imprudence, naufrage, abandon du navire et pour avoir omis de révéler aux autorités maritimes italiennes la gravité de l’accident.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!