Publié

RussieUne poupée à l'effigie d'Erdogan dans un cercueil

Les tensions entre Russes et Turcs ne s'apaisent pas, à en croire cette action menée à Moscou contre un des «ennemis de la Russie».

De jeunes militants pro-Kremlin ont déposé vendredi un cercueil contenant une poupée à l'effigie du président turc Recep Tayyip Erdogan près de l'ambassade de Turquie à Moscou. Cette action intervient alors que la colère gronde en Russie contre Ankara, dont les forces armées ont abattu un avion russe.

«Les dirigeants du mouvement de jeunesse du parti Rodina ont déposé aujourd'hui près de l'ambassade un cercueil avec une poupée gonflable à l'effigie du président Erdogan qui symbolise la politique turque», a annoncé ce parti pro-Kremlin dans un communiqué. Une vingtaine de militants ont participé à cette action, en déposant deux gerbes portant la dédicace «Aux ennemis de Russie» et «Aux marionnettes des Etats-Unis», selon le communiqué.

Non autorisée par la mairie de Moscou, l'action visait à «exprimer à haute voix une protestation contre la provocation militaire de la Turquie et à rappeler à toutes les forces antirusses que les actions des autorités russes bénéficiaient d'un soutien politique à l'intérieur du pays», selon la même source.

La police a interpellé les deux organisateurs, mais a dû les relâcher en raison de leur immunité de députés municipaux, ajoute le communiqué.

Figurine brûlée en Crimée

En Crimée, un groupe de jeunes gens a brûlé vendredi une poupée à l'effigie de Recep Erdogan sur la place principale de Simféropol, chef-lieu de cette péninsule ukrainienne annexée en mars 2014 par la Russie, ont rapporté des médias locaux.

A Salekhard, dans le Grand-Nord russe, des panneaux appelant à ne pas aller en Turquie et ne pas acheter de produits turcs ont été affichés sur les façades de plusieurs bâtiments. «Celui qui ira en vacances en Turquie sera considéré comme un complice des terroristes», peut-on lire sur l'un des panneaux, selon le site d'information Znak.com.

Mercredi, plusieurs centaines de manifestants avaient déjà jeté des pierres et brisé des vitres de l'ambassade de Turquie à Moscou, en criant des slogans hostiles au président Erdogan.

La Turquie a abattu mardi un avion russe Su-24 qui revenait d'une mission de combat dans le nord-ouest de la Syrie. Ankara affirme que l'appareil était entré dans son espace aérien et qu'il a été averti «dix fois en cinq minutes», tandis que Moscou assure qu'il survolait le territoire syrien et n'a pas été mis en garde avant d'être touché.

L'incident a coûté la vie à deux Russes, un pilote et un soldat qui a participé à l'opération de sauvetage.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!