60 millions de nids de poissons découverts en Antarctique
Publié

OcéansUne pouponnière de poissons géante découverte en Antarctique

60 millions de nids sur une surface couvrant 240 km²: jamais une colonie de reproduction d’une telle taille n’avait été repérée avant cela.

par
Michel Pralong

Les nids font environ 75 cm de diamètre et peuvent contenir de 1500 à 2500 œufs.

Institut Alfred Wegener

Depuis le début de l’exploration de la mer de Weddell en Antarctique, dès les années 1980, seuls quelques individus de poissons des glaces de Jonah (Neopagetopsis ionah), voire quelques nids avaient été repérés par les scientifiques. Quelle ne fut donc pas la surprise d’une expédition de l’institut allemand Alfred Wegener, en février dernier, lorsque des images sous-marines ont révélé un nombre très important de nids.

Prises entre 400 et 500 mètres de profondeur dans ces eaux glacées, les vidéos du robot sous-marin ont clairement montré ces structures qui faisaient environ 75 cm de diamètre. En étendant alors leur surface d’exploration, les scientifiques ont compris que ce n’était là qu’une toute petite partie de la colonie, écrit «Geo». «Nous avons couvert une surface de 45’600 m² et compté un nombre incroyable de 16’160 nids de poissons sur les photos et les vidéos», a expliqué Autun Purser, biologiste et principal auteur du rapport paru le 13 janvier dernier dans «Current Biology».

En extrapolant avec les images collectées, l’équipe a estimé que la colonie devait couvrir une surface d’au moins 240 km2, l’équivalent de l’île de Malte et abriter… 60 millions de nids. Soit une biomasse de plus de 60’000 tonnes de poissons.

Les nids sont composés de cailloux dans leur zone centrale et ceux qui étaient actifs comprenaient entre 1500 et 2500 œufs chacun, gardés dans les trois quarts des cas par un poisson adulte. D’autres semblaient abandonnés, avec parfois le cadavre d’un poisson à proximité. Comme chez d’autres poissons, il semble que ce soit le mâle qui construise le nid pour attirer la femelle mais on ne sait pas encore qui garde ensuite les œufs et combien de temps.

Garde-manger pour les phoques

Cette gigantesque colonie serait la plus importante jamais découverte pour des poissons. Et s’il semble que les poissons des glaces de Jonah aient choisi ces lieux, c’est parce que les eaux y font 2 °C de plus qu’alentour, où la température est proche de 0 °C. Mais l’espèce n’est pas la seule à apprécier la région, de nombreux phoques de Weddell s’y trouvent aussi. Et 90% de leurs plongées ont lieu dans cette zone de nidification qui semble donc leur fournir un copieux garde-manger.

Cette aire de Weddell n’ayant pas encore reçu le statut de zone protégée, les scientifiques espèrent que leur colossale découverte encouragera à interdire toute pêche et recherche invasive dans la région.

Votre opinion

0 commentaires