12.12.2019 à 06:45

Une première tête d'affiche au Geneva Open

Tennis

Forfait de dernière minute en 2019, Fabio Fognini s’est engagé à revenir au parc des Eaux-Vives en 2020.

par
Sport-Center
Les organisateurs du Geneva Open viennent de «verrouiller» un sacré bras.

Les organisateurs du Geneva Open viennent de «verrouiller» un sacré bras.

Keystone

Fabio Fognini a peut-être considéré qu’il avait une dette envers le public genevois, lui qui avait dû renoncer au dernier Banque Eric Sturdza Geneva Open juste avant son tirage au sort. Le voilà en tout cas promu première tête d’affiche annoncée de l’édition 2020. Sacré à Monte-Carlo, en course pour le Masters jusqu’à Bercy, «Fogna» vient de boucler la meilleure saison de sa carrière. À 32 ans, il a connu les joies d’une entrée dans le «Top 10» (ATP 9 en juillet) et remporté son premier Masters 1000 sur le Rocher. Conséquence, jamais l’Italien n’avait fêté Noël avec un tel classement (12).

C’est donc une valeur sûre de la terre battue et un bras de feu que les organisateurs du Geneva Open viennent de «verrouiller». Une chose est acquise: on ne s’ennuie jamais avec «Fogna», capable de déborder n’importe qui (trois victoires sur terre contre Nadal) ou de s’enfoncer tout seul. Une dualité dont le public genevois avait d’ailleurs pu admirer le bon côté lors de son premier passage au TC Genève (demi-finaliste en 2017) puis sa face plus torturée lors de la dernière Laver Cup (défaite contre Jack Sock).

Federer et/ou Wawrinka?

Le Geneva Open peut donc lancer jeudi sa billetterie avec le vent dans le dos (Ticket Corner et FNAC, prix identique à 2019, promotion «early birds» jusqu’au 12 janvier). Ne reste plus que cette question: le tableau 2020 pourra-t-il compter sur un ou même plusieurs vainqueurs suisses en Grand Chelem? «Pour Federer, il y a toujours une chance. Je n’écarterai jamais cette possibilité», déclarait hier Gérard Tsobanian dans nos colonnes. Or comme le Bâlois n’a pas prévu de s’aligner à Madrid ou Rome avant Roland-Garros, il n’est pas interdit de rêver.

Concernant Stan Wawrinka, ses engagements de dernière minute lors des deux dernières éditions sont venus prouver à quel point le Geneva Open tenait une place spéciale dans son cœur. Le double vainqueur aime faire durer le suspense; tout comme les organisateurs, passés maîtres dans l’art de dénicher une star au dernier moment (Zverev). Alors patience, d’autres noms suivront Fabio Fognini.

Mathieu Aeschmann

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!