Génial: Une remontée mécanique créée avec une brouette et une moto
Publié

GénialUne remontée mécanique créée avec une brouette et une moto

Quand on a peu de moyens on est débrouillard: le premier «tire-fesses» de l'histoire de l'Afghanistan vaut le détour. Tout ça grâce à un Suisse.

par
Renaud Michiels
Pour grimper il faut mettre les gaz...

Pour grimper il faut mettre les gaz...

Bamyan Ski Club

Le «Matin» avait raconté la jolie histoire il y a deux ans. En 2010, le journaliste suisse Christoph Zürcher était en reportage en Afghanistan. Il s'était alors retrouvé bloqué dans la vallée de Bamyan, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Kaboul. Les yeux sur les montagnes de l'Hindu Kush. Et la vue lui avait donné l'idée... de tenter d'ouvrir la première école de ski du pays.

Ce qu'il a fait en y retournant l'année suivante avec une vingtaine de skis et chaussures dans ses bagages et de l'aide financière trouvée du côté de Saint-Moritz. Depuis, on y skie et on y apprend à skier grâce à ce Bamyan Ski Club. Et une compétition est organisée chaque année. Il ne manquait en fait qu'une chose: une remontée mécanique – les pentes se grimpent à pied. Mais comme on peut le voir sur la page Facebook du club afghan, quand on est débrouillard rien n'est insurmontable.

Improbable et astucieux

Les locaux viennent en effet de créer une installation aussi improbable qu'astucieuse. Au sommet de la «piste», on trouve une brouette à l'envers, plantée dans la neige, avec une jante servant de poulie. La brouette est solidement arrimée pour qu'elle ne puisse pas bouger.

À l'autre bout, en bas de la piste, on découvre une moto arrimée à une grosse voiture. Le pneu a été enlevé et le moteur du deux-roues fait circuler la corde, qui relie en boucle les deux installations.

Il ne reste plus qu'à saisir la corde qui monte, mettre des gaz, et c'est parti.

Et si vous parieriez que ça ne peut pas marcher, vous avez tort. En voilà la preuve.

Génial, non?

Votre opinion