Journaliste bannie de Russie - Une réponse aux «discriminations» de Londres à l’égard de médias russes 

Publié

Journaliste bannie de RussieUne réponse aux «discriminations» de Londres à l’égard de médias russes

La décision de Moscou de ne pas renouveler le visa d’une correspondante de la BBC fait suite à un conflit similaire survenu en 2019.

La journaliste de la BBC doit quitter le territoire russe au 31 août. 

La journaliste de la BBC doit quitter le territoire russe au 31 août.

AFP

Le refus par la Russie de renouveler le visa d’une correspondante de la BBC est une réponse aux «discriminations» de Londres à l’égard de médias russes, a déclaré samedi le Ministère russe des affaires étrangères.

«Mesure de rétorsion»

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a déclaré que le conflit remontait à 2019, quand un journaliste russe avait dû quitter le territoire britannique «sans explication». Elle a accusé la Grande-Bretagne de chercher à déformer les faits à des fins de propagande.

«Je le répète: la décision russe est exclusivement une (mesure de) rétorsion. Elle n’a rien à voir avec la liberté d’expression», a ajouté Mme Zakharova sur Facebook.

«Atteinte à la liberté de la presse»

Jeudi, la télévision d’État russe avait annoncé que la correspondante de la BBC Sarah Rainsford devrait quitter la Russie à la demande des autorités, une décision qui a été qualifiée le lendemain par le groupe audiovisuel public britannique «d’atteinte à la liberté de la presse».

Mme Zakharova a accusé la Grande-Bretagne d’avoir «déformé» la présentation de l’affaire et la BBC de faire de la propagande.

Samedi, la corrrespondante de la BBC a indiqué s’être vu signifier qu’elle ne pourrait plus jamais retourner en Russie.

La porte-parole du Ministère des affaires étrangères a déclaré que c’était faux et que Mme Rainsford obtiendrait un visa lorsque le journaliste russe serait autorisé à revenir en Grande-Bretagne. Elle n’a pas donné l’identité du journaliste russe en question ni précisé pour quel media il travaillait.

«Je suis expulsée»

Mme Rainsford, correspondante de longue date de la BBC à Moscou, devra quitter la Russie à l’expiration de son visa le 31 août. Ce visa ne sera pas renouvelé, selon la télévision d’État russe.

«Ce n’est pas un échec à renouveler mon visa, même si techniquement ça y ressemble, je suis expulsée et on m’a dit que je ne pourrai plus jamais revenir», a déclaré Mme Rainsford sur la BBC.

Deux jours avant l’annonce de cette expulsion, Mme Rainsford avait interrogé le président du Belarus Alexandre Loukachenko, allié de la Russie, sur la violente repression exercée par son pouvoir à l’encontre des manifestants de l’opposition à Minsk.

M. Loukachenko l’avait alors accusée d’être soutenue par les États-Unis, dans des propos très hostiles à l’égard de la BBC.

(AFPE)

Ton opinion

2 commentaires