Une Romande reçoit un prestigieux prix littéraire
Publié

LivresUne Romande reçoit un prestigieux prix littéraire

Elisa Shua Dusapin, résidente à Porrentruy, a remporté à New York le National Book Award dans la catégorie «littérature traduite» pour son premier roman «Hiver à Sokcho».

par
JChC
Elisa Shua Dusapin. Son livre «Hiver à Sokcho» est paru en 2016 aux Éditions Zoé. C’est sa traduction en anglais qui lui vaut un National Book Award aux États-Unis en 2021.

Elisa Shua Dusapin. Son livre «Hiver à Sokcho» est paru en 2016 aux Éditions Zoé. C’est sa traduction en anglais qui lui vaut un National Book Award aux États-Unis en 2021.

dr

La version anglaise d’«Hiver à Sokcho» de l’écrivaine jurassienne Elisa Shua Dusapin, 29 ans, a été couronnée dans la nuit de mercredi à jeudi à New York, par le National Book Award dans la catégorie «littérature traduite». Ce prix, assorti de 10’000 dollars, est l’un des plus importants du monde anglo-saxon, rapporte l’agence Keystone-ATS.

Née d’un père français et d’une mère sud-coréenne, Elisa Shua Dusapin, a grandi entre Paris, Séoul et Porrentruy, ou elle réside. L’auteure est la première Suissesse à recevoir ce prix, a indiqué la maison des Éditions Zoé.

Un roman «sobre et viscéral»

La traduction anglaise de «Hiver à Sokcho» a été effectuée par Aneesa Abbas Higgins, sur laquelle jaillit également l’honneur. Le jury salue «un roman sobre et viscéral qui explore les failles identitaires culturelles, intimes ou nationales.» Le livre a été choisi parmi 154 romans contemporains, écrits dans 27 langues différentes.

Publié aux Éditions Zoé en 2016, le roman de la Jurassienne prend place à Sokcho, petite ville portuaire sud-coréenne non loin de la frontière avec la Corée du Nord. La narratrice, une jeune fille qui travaille dans une petite pension, partage sa vie entre une mère poissonnière et un petit ami mannequin. L’arrivée dans la pension d’un Français auteur de bandes dessinées va bousculer sa vie monotone.

Le National Book Award, décerné depuis 1950, a notamment récompensé Philip Roth, John Irving ou Louise Erdrich. Sa catégorie «littérature traduite» salue des traductions d’auteurs comme Italo Calvino, Yasunari Kawabata ou Octavio Paz.

Votre opinion

1 commentaire