Canada: Une scout de 9 ans vend ses biscuits en 45 mn. Merci la marijuana!
Actualisé

CanadaUne scout de 9 ans vend ses biscuits en 45 mn. Merci la marijuana!

La petite fille a profité de la file d'attente devant un centre de distribution de cette drogue, légalisée le jour-même, pour écouler son stock.

par
Michel Pralong
Le papa d'Elina l'a photographiée avec l'une de ses boîtes de biscuits.

Le papa d'Elina l'a photographiée avec l'une de ses boîtes de biscuits.

Seann Childs/CBC

Pas facile de vendre des biscuits pour rapporter un peu d'argent à sa classe ou son groupe de louveteaux. Elina Childs, 9 ans, en a fait l'expérience ces dernières années: elle allait de porte en porte dans sa ville d'Edmonton pour vendre ses friandises au profit de son groupe de scouts, ce qui lui prenait des heures et n'était pas sans danger. L'année passée, elle s'est fait mordre par un chien.

Mais la semaine dernière, elle a eu bien plus de succès. Tirant un chariot rempli de biscuits, elle et son père se sont rendus à un endroit où ils étaient sûrs de rencontrer du monde: le centre de distribution de marijuana. La vente de cannabis à usage récréatif est en effet légale au Canada depuis le 17 octobre à minuit une et, le matin, la file d'attente devant ce lieu de distribution officielle ne cessait de grandir.

Un super accueil

En attendant leur tour, de nombreuses personnes ont été toutes heureuses de grignoter quelques biscuits vendus par le fillette. En 45 minutes, celle-ci a écoulé ses 30 boîtes, récoltant ainsi 120 dollars canadiens (soit environ 90 francs suisses).

Le papa d'Elina a expliqué à la chaîne CBC avoir eu cette idée après avoir entendu que de jeunes scouts américains avaient fait pareil lors de la légalisation du cannabis en Californie. «Toutes les personnes dans la file étaient incroyablement amicales, il régnait une super atmosphère», a-t-il déclaré à la télévision.

Une journaliste de CBC a tweeté cette photo, avec comme légende: «Dieu bénisse cette scout qui vend ses biscuits à l'extérieur du Nova Cannabis». Emily Fitzpatrick/Twitter

Votre opinion