11.03.2020 à 14:41

SantéUne semaine pour parler de la schizophrénie

Dès vendredi, plus de 150 manifestations grand public en Suisse, France ou encore Belgique mettront en lumière cette maladie encore trop souvent stigmatisée.

La schizophrénie touche 85'000 personnes en Suisse. (Image d'illustration).

La schizophrénie touche 85'000 personnes en Suisse. (Image d'illustration).

Keystone

Les 17e Journées de la schizophrénie débutent vendredi en Suisse. Jusqu'au 21 mars, elles proposent un focus sur les avancées de la recherche. Elles lancent également «Schizo», une nouvelle série scientifique visant à déstigmatiser un trouble qui touche près de 85'000 personnes en Suisse.

«Des avancées concrètes»

La recherche sera mise à l'honneur lors de 150 manifestations grand public organisées en Suisse, en France, en Belgique, au Luxembourg, ainsi qu'au Maroc, au Cameroun et au Togo. Parmi elles, des conférences, journées scientifiques, spectacles, concerts, escape games, événements sportifs, annoncent les organisateurs.

La schizophrénie se soigne de mieux en mieux. «On constate une incroyable effervescence de la recherche à travers le monde et des avancées concrètes. Ces avancées ont du mal à passer dans la pratique. Chacun doit savoir qu'il existe des solutions», explique Jean-Christophe Leroy, président de l'Association des Journées de la Schizophrénie, cité dans le communiqué.

Le programme des Journées est disponible sur le site schizinfo.com. Ce dernier propose par ailleurs plus de 40 recherches sur le thème de la schizophrénie et devient ainsi le site de référence.

Intéresser les jeunes

L'Association déploie dès ce mercredi une campagne de communication basée sur le lancement d'une nouvelle série intitulée «Schizo». L'objectif est d'inciter les 15-35 ans à s'intéresser à ce sujet sensible et à mieux comprendre la réalité de la maladie. Pour, au final, contribuer à briser le tabou. L'épisode zéro sera notamment disponible en ligne sur le site schizo-thefiction.com et sur instagram.

Dans son communiqué, l'Association rappelle quelques chiffres: parmi les 85'000 personnes touchées en Suisse, 30% ne sont pas suivies; 57% des patients sont des hommes, 43% des femmes; 40% des personnes atteintes tentent de se suicider et 10% y parviennent. Dans 80% des cas, les symptômes s'améliorent dès qu'ils sont traités.

Les Journées de la Schizophrénie sont nées en 2004 en Suisse, dans le but de sensibiliser le grand public, de déstigmatiser la maladie et de faciliter l'accès précoce aux soins. Seize ans plus tard, la manifestation s'étend dans une dizaine de pays.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!