Actualisé

BienneUn simple tuyau met le gymnase de Bienne sens dessus-dessous

Une infiltration a abîmé des salles de gym, ce qui met des clubs sportifs dans l'embarras du fait des retards que prennent les réfections.

par
lematin.ch
1 / 4
Le secteur H du gymnase de Bienne est dévolu aux sports.

Le secteur H du gymnase de Bienne est dévolu aux sports.

V.Dé
Problème: une fuite d'eau a détruit les sols et les chapes.

Problème: une fuite d'eau a détruit les sols et les chapes.

V.Dé
Pour 30 clubs sportifs, il s'agit de louer des salles ailleurs.

Pour 30 clubs sportifs, il s'agit de louer des salles ailleurs.

V.Dé

En provoquant une infiltration d'eau, un simple tuyau défectueux met le gymnase sens dessus-dessous, à Bienne. En réparation depuis l’été dernier, deux salles de gymnastique resteront inutilisables plus longtemps que prévu, jusqu’au printemps.

L'eau s'est écoulée pendant tout un week-end, au cœur de l'été. Quatre mois plus tard, la piètre communication du canton est pointée du doigt par certains clubs, selon le «Bieler Tagblatt». Dans les salles 4 et 5, les travaux à réaliser restent importants.

Vision élargie

L'appréciation de l’étendue des dégâts s'est élargie pendant les travaux. À fin octobre, puis à fin décembre, et maintenant à fin mars: le département de la gestion immobilière de l’Office cantonal des immeubles et des constructions (OIC) a différé plusieurs fois la fin des travaux.

Même si les salles 1 à 3 seront disponibles dès le 6 janvier, pour les leçons de gym et les clubs de sport, la fermeture temporaire est mal vécue par certains, comme le club de handball HS Bienne qui dispute les matchs à domicile au gymnase.

Nombreux matches

Le club Volley Espoirs Bienne a non seulement dû reporter de nombreux matchs, mais il doit maintenant renoncer à l'organisation des championnats suisses juniors, prévus en février et en mars prochains.

Les basketteurs du Rapid Bienne Basket saluent les efforts de la Ville, mais ils sont remontés contre le Canton où «il n’y a jamais personne pour vous écouter». Réplique de l’Office cantonal des immeubles et des constructions (OIC): «Nous n’avons aucun problème de communication, et nous avons toujours informé la Ville de l’avancée des travaux».

Vincent Donzé

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!