Publié

GB et USAUne stratégie pour encadrer les faillites bancaires

Les régulateurs britannique et américain ont dévoilé lundi leur stratégie commune d'encadrement des faillites des banques «systémiques» afin de forcer les actionnaires à absorber les pertes.

Le gouverneur adjoint de la Banque d'Angleterre en charge de la stabilité financière, Paul Tucker.

Le gouverneur adjoint de la Banque d'Angleterre en charge de la stabilité financière, Paul Tucker.

Reuters

Dans un document conjoint, la Banque d'Angleterre et la Compagnie fédérale d'assurance des dépôts bancaires (FDIC) indiquent avoir «travaillé au développement de stratégies de résolutions des faillites des institutions financières d'importance systémique et actives mondialement (G-SIFIs) ayant des activités significatives des deux côtés de l'Atlantique».

«La crise financière qui a commencé en 2007 a fait comprendre l'importance d'un processus ordonné» de gestion des faillites de ces banques «systémiques», dont un effondrement menacerait l'ensemble de l'économie, ajoutent les deux régulateurs.

Les contribuables ne doivent plus payer

«Les stratégies de résolution doivent maintenir les opérations d'importance systémique et contenir les menaces pour la stabilité financière. Elles doivent aussi faire prendre en charge les pertes par les actionnaires et les créanciers du groupe afin d'éviter le besoin d'un sauvetage par les contribuables», insistent la Banque d'Angleterre et la FDIC.

Soulignant que les réformes déjà prévues ou mises en place aux Etats-Unis et au Royaume-Uni «attribuaient de nouveaux pouvoirs» aux autorités pour gérer les faillites bancaires, les deux régulateurs indiquent qu'ils «continuent à travailler pour que leurs stratégies de résolution respectives soient pleinement opérationnelles».

Le travail commun des deux régulateurs américain et britannique se fait en lien avec celui du Conseil de stabilité financière (FSB), organisme mandaté par les pays du G20 pour renforcer la législation du secteur bancaire. «Le problème des (établissements financiers) 'trop grands pour faire faillite' doit être traité. Nous pensons qu'il peut l'être et ce document commun prouve les sérieux progrès qui ont été réalisés», a déclaré le gouverneur adjoint de la Banque d'Angleterre en charge de la stabilité financière, Paul Tucker, cité dans un communiqué de la banque centrale.

(AFP)

Votre opinion