Football: «Une toute petite euphorie est en train de naître»

Publié

Football«Une toute petite euphorie est en train de naître»

Peter Zeidler, coach invaincu d'un FC Sion victorieux pour la première fois de la saison à l'extérieur, samedi à Vaduz (2-5), était d'excellente humeur.

par
Simon Meier

Bien sûr, le succès des Valaisans au Liechtenstein s'est dessiné «dans la douleur», comme l'admet le milieu Freddy Mveng, auteur du 3-2 qui a fait pencher la balance à la 75e. Mais ce succès, d'abord menacé par des hésitations défensives, puis conforté par le doublé d'Ebenezer Assifuah (81e et 88e), a rendu le coach valaisan d'humeur joyeuse.

«Qu'on soit en Suisse, en Allemagne, en Autriche ou en Espagne, partout, il faut gagner avant la trêve internationale pour pouvoir travailler tranquille ensuite», dit Peter Zeidler. L'Allemand, qui avait pronostiqué un but de Moussa Konaté en septembre, s'en est sorti en inventant un 31 à ce mois. «Je songe d'abord à l'équipe, mais c'est bien pour lui qu'il ait marqué, a souri le coach à propos du Sénégalais. Il peut faire encore mieux dans le jeu. Mais il s'est comporté en vrai joueur d'équipe et j'espère que cela sera aussi le cas à l'avenir.»

Autre motif de réjouissance: le réveil d'Assifuah, et le mot est choisi. «C'est vrai qu'il a parfois du mal à se mettre en train le matin, rigole Zeidler. Mais là, on jouait le soir, il a marqué et c'est bien pour lui, à qui on reproche souvent des statistiques de latéral.» Quant au FC Sion, on ne pourra plus lui reprocher de ne pas s'imposer à l'extérieur en Super League, chose qui ne lui était plus arrivée depuis un autre carton, le 3 avril passé à Lugano (0-6). «Il y a encore beaucoup de choses à améliorer, mais nous sommes sur le bon chemin, estime Zeidler, toujours invaincu sur son banc. Je sens même qu'une toute petite euphorie est en train de naître.» Puisse-t-elle grandir.

Ton opinion