29.11.2015 à 07:07

CisjordanieUne troisième station de radio fermée à Hébron

Deux stations de radio privées palestiniennes, accusées elles aussi d'encourager les violences, avaient été fermées en novembre par l'armée israélienne.

Les différents stations de radio dans la région d'Hebron sont régulièrement la cible de l'armée israélienne.

Les différents stations de radio dans la région d'Hebron sont régulièrement la cible de l'armée israélienne.

Keystone

L'armée israélienne a fermé durant la nuit de samedi à dimanche une troisième station de radio palestinienne en un mois à Hébron, en Cisjordanie, en l'accusant d'encourager les violences, a indiqué une porte-parole militaire.

Les forces militaires «ont confisqué le matériel de diffusion de la station radio surnommée +Dream+ qui a diffusé des programmes en vue de promouvoir et d'encourager le terrorisme contre des civils et les forces de sécurité israéliens», a précisé la porte-parole.

Une région au centre des violences

Deux stations de radio privées palestiniennes à Hébron, Al-Khalil et Al-Hourriya, accusées elles aussi d'encourager les violences, ont été fermées en novembre par l'armée israélienne.

La région de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée, est au centre des violences qui frappent Israël et les Territoires palestiniens depuis le 1er octobre. Celles-ci ont fait 98 morts côté palestinien - dont un Arabe israélien - et 17 côté israélien, ainsi qu'un Américain et un Erythréen, selon un décompte de l'AFP. La majorité des Palestiniens tués l'ont été en tentant ou en menant des attaques.

Deux autres radios palestiniennes, dont une à Hébron et l'autre à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, ont affirmé samedi avoir été menacées de fermeture par Israël qui les accuse d'«inciter à la violence» contre ses troupes.

Diffusion en direct des affrontements

Le ministre israélien de l'Energie Youval Steinitz, un proche du chef du gouvernement Benjamin Netanyahu, avait préconisé jeudi la fermeture de la télévision et de la radio publiques palestiniennes, accusées «d'incitations à la violence».

Les Territoires palestiniens comptent près de 90 stations de radio locales, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, ainsi que 18 chaînes de télévision.

La plupart de ces médias diffusent depuis le 1er octobre, souvent en direct, les affrontements qui opposent régulièrement jeunes jeteurs de pierres palestiniens et soldats israéliens, ainsi que des chants patriotiques entre les bulletins d'information qui rapportent les attaques et les morts, palestiniens et israéliens.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!