Actualisé 13.09.2016 à 17:12

MobilitéUne troisième voie autoroutière à Genève

La Confédération va débloquer des milliards pour désengorger les routes du canton du bout du lac.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

Berne prévoit d'investir 2,5 milliards de francs ces quinze prochaines années à Genève pour réaliser une troisième voie sur l'autoroute de contournement. Premier tronçon concerné: la jonction du Grand-Saconnex. En parallèle, le canton construira la route des Nations pour 150 millions.

D'une voie dans chaque direction, la nouvelle route souterraine reliera le quartier des institutions internationales à l'autoroute. L'autorisation de construire a été publiée le 16 août, et le délai de recours échoit le 15 septembre. Le canton prévoit de lancer les travaux en 2017, a indiqué mardi devant les médias l'ingénieur cantonal Cédric Joseph.

La route des Nations doit être mise en service en 2022, en même temps que la jonction réaménagée du Grand-Saconnex. Là, l'Office fédéral des routes (OFROU) prévoit aussi d'élargir l'autoroute, pour un total de 164 millions. Quant à la route de Ferney, délestée du trafic de transit, elle accueillera la voie de tram reliant la place des Nations au Grand-Saconnex puis Ferney-Voltaire (F).

Seul 1,3 milliard assuré

La réalisation d'une troisième voie dans chaque sens sur l'autoroute de contournement fait partie du programme fédéral de suppression des goulets d'étranglement. Cette autoroute est saturée, avec 86% de trafic d'agglomération et seulement 14% de trafic de transit, a expliqué Jürg Röthlisberger, directeur de l'OFROU. D'où la nécessité d'augmenter sa surface.

L'élimination du goulet entre l'aéroport et Le Vengeron devrait suivre la mise en service de la jonction du Grand-Saconnex. La demi-jonction de Vernier-Canada, la jonction de Lancy-Sud, les tronçons Le Vengeron-Coppet et Perly-aéroport figurent aussi parmi les projets planifiés. Mais seul le financement de 1,3 milliard de francs, sur les 2,5 milliards prévus, est assuré, selon M. Röthlisberger.

Traversée pas prioritaire

«Depuis 1993, pratiquement aucune nouvelle route n'a été construite à Genève», a salué le conseiller d'Etat genevois Luc Barthassat, en charge des Transports. Les 350'000 habitants de plus prévus dans le Grand Genève d'ici à 2040 ne pourront pas être absorbés par les seuls transports publics, a-t-il précisé. Selon lui, ces projets sont complémentaires aux investissements dans le rail.

Le canton mise sur la traversée du lac pour achever le bouclement autoroutier. Un projet de loi ouvrant un crédit d'études sera déposé cet automne devant le Parlement genevois. Luc Barthassat ambitionne de voir l'ouvrage inscrit dans le réseau des routes nationales et donc financé par Berne. «En l'état de la planification, la traversée nous apporte trop peu par rapport aux goulets d'étranglement», a tempéré M. Röthlisberger.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!