Actualisé

ViolencesUne vague d'attentats en Irak fait au moins 45 morts et 180 blessés

Les attaques ont touché neuf villes différentes, à quelques jours de la fête de l'Aïd el-Fitr qui célèbre la fin du ramadan, mois sacré pour les musulmans.

Un véhicule détruit dans une attaque à Kirkouk.

Un véhicule détruit dans une attaque à Kirkouk.

AFP

Au moins 45 personnes ont été tuées et 180 blessées jeudi dans une quinzaine d'attentats en Irak, selon des sources médicales et de sécurité. Une douzaine de localités à travers l'Irak ont été touchées. Mercredi, treize personnes avaient déjà péri dans plusieurs attentats à travers le pays.

Ces attaques interviennent à quelques jours de la fin du ramadan, généralement marquée par une recrudescence des violences. Des extrémistes ont déclaré que ce mois de jeûne sacré des musulmans est propice pour mener la «guerre sainte».

Ces attentats portent à 190 le nombre de personnes tuées par les violences pour le seul mois d'août en Irak, selon un bilan compilé par l'AFP à partir de données de sources médicales et sécuritaires.

Policiers tués

Les deux attentats les plus meurtriers ont eu lieu dans dans le nord de Bagdad. Selon des sources sécuritaire et médicale, six personnes ont été tuées dans l'explosion d'une voiture piégée dans le quartier de Husseiniyeh et six policiers sont morts dans la ville de Dakouk.

Les agents ont été tués par un kamikaze qui a actionné sa bombe dans un complexe du département antiterrorisme, selon Sarhad Qader, général de la police dans la province de Kirkouk.

Dans la capitale éponyme de cette province, au moins quatre voitures piégées ont explosé en l'espace de 45 minutes, dont deux à proximité des bureaux de la compagnie publique North Oil Company.

Ces attaques ont notamment touché des quartiers à majorité kurde, le jour de l'anniversaire du plus puissant parti kurde d'Irak, le Parti démocratique du Kurdistan.

Selon le chef des services de Santé de la province, Sadik Omar Rasoul, les attentats à Dakoouk et Kirkouk ont fait au total huit morts et 56 blessés.

Enfants blessés

A Al-Garma, près de l'ancien bastion des insurgés sunnites de Falloujah, quatre policiers ont également été tués et trois autres blessés par des tirs à un barrage, d'après l'officier de police Anas Mahmoud et le docteur Omar Dalli de l'hôpital général de Falloujah.

A Dibis, près de Kirkouk, deux bombes placées près du domicile d'un capitaine de police ont tué son frère et blessé quatre autres personnes, dont le capitaine, ont rapporté la police et un médecin.

Des hommes armés ont également tué deux personnes qui circulaient en voiture à Al-Baaj, à l'ouest de Mossoul. Dans la même zone, deux enfants ont été blessés par un attentat visant la maison en construction d'un officier de police à Badouch, ont encore indiqué la police et un médecin.

Enfin, trois bombes ont aussi explosé à Touz Khormatou, au nord de Bagdad, près de la maison d'un responsable local qui a été blessé. Son épouse a elle été tuée, selon la police et un médecin.

(ats/afp)

Ton opinion