04.09.2020 à 08:47

InterviewUne Valaisanne dans «The Voice Kids»

Kanesha habite Saxon et va tenter sa chance dans l’émission de TF1 samedi 5 septembre. Elle nous raconte pourquoi avoir voulu y participer.

par
Fabio Dell'Anna
Kanesha Balakumaran lors de son audition à l’aveugle diffusée le 5 septembre 2020

Kanesha Balakumaran lors de son audition à l’aveugle diffusée le 5 septembre 2020

Yann Dejardin / TF1 / ITV / Bureau233

La Suisse sera représentée dans cette 7e saison de «The Voice Kids France». Kanesha Balakumaran a 12 ans et va tenter sa chance lors des auditions à l’aveugle, ce samedi 5 septembre. Originaire du Sri Lanka, elle habite Saxon (VS) et vient d’entamer sa première année au cycle d’orientation. LeMatin.ch a profité de lui poser quelques questions avant son passage sur TF1.

Pourquoi avoir voulu t’inscrire à «The Voice kids»?

Pour moi, aller à «The Voice Kids» était un rêve presque inatteignable. Aller à Paris pour chanter sur le plateau, c’est quelque chose d’extraordinaire. Lorsque la saison 6 de «Kids Voice Tour» s’est produite en Suisse, j’ai voulu absolument y participer. Pour l’occasion, j’ai chanté une chanson tamoule qui représente mon pays d’origine. Cette chanson parle de la guerre civile du Sri Lanka et de la population tamoule qui fut grandement affectée par cette guerre. Lors de ma prestation, Marcos Escudero, qui a travaillé sur le programme pendant 6 ans, m’a repéré et m’a envoyé à «The Voice Kids». C’est comme ça que mon rêve s’est réalisé d’une façon tellement inattendue. Je pense que c’est aussi grâce à la bénédiction des guerriers tamouls qui se sont sacrifiés pour notre pays que mon rêve s’est réalisé.

Depuis quand as-tu commencé le chant?

Le chant est un héritage familial. Mon père chante beaucoup de chansons tamoules. Quand il est arrivé en Suisse, mon père a participé à beaucoup de concours de chant. Les gens disaient qu’en entendant sa voix, ils se sentaient à nouveau chez eux. C’est mon papa et mes grandes sœurs, Harsha et Tirusha, qui m’ont partagée leur passion pour la musique. En les voyant chanter sur scène, je voulais avoir le même effet qu’eux en chantant. Ma maman m’a toujours dit que j’ai la musique dans le sang et que je chante depuis toujours. J’ai voulu approfondir mes connaissances, alors je me suis inscrite à la chorale de l’école primaire de Saxon, où j’ai connu ma coach, Suzanne Fink Canossa. C’est elle et ma grande sœur qui m’ont aidée tout au long de l’aventure de «The Voice Kid».

Est-ce que tu joues d’un instrument?

Je joue du piano électrique. J’avais joué du cornet il y a quelques années dans l’école «Corps de Musique» de Saxon. Mon instrument préféré est le Vînâ, qui ressemble à la cithare. C’est un instrument à cordes. J’ai appris à en jouer en Inde en 2017. Depuis, je ne peux plus m’en séparer. J’apprends aussi la musique carnatique.

Devenir chanteuse est ton rêve de toujours?

Oui. Déjà toute petite, je voulais monter sur scène et chanter comme une star. Chanter sur scène me fait vivre. Je me fonds complètement dans la musique et lorsque je chante, mon but est de faire ressentir la magie de la musique au public.

Quel est ton artiste préféré?

Mon groupe préféré est les Black Pink. Elles sont toutes incroyablement confiantes sur scène. J’aimerais avoir leur puissance quand je chante sur scène. Pendant leurs concerts, elles mettent le feu sur la scène. Elles ont un grand effet sur les auditeurs et elles sont mondialement connues. Elles sont mes idoles. J’aimerais tellement pouvoir les rencontrer un jour.

Quel genre de musique aimes-tu écouter?

J’écoute beaucoup de musique tamoule. Ça me rappelle mes origines. J’écoute beaucoup de chansons anglaises pop. J’ai chanté beaucoup de chansons françaises au chœur. Je n’écoute pas vraiment un genre de musique en particulier, parce que je suis plutôt spontanée. Ce que j’aime, c’est surtout sa variété.

Les enregistrements de l’émission étaient il y a un an. Ce n’était pas trop dur de garder le secret?

Ce n’était pas dur mais insupportable! (Rires.) «The Voice Kids» est mon rêve et il s’est réalisé. Ne pas pouvoir le dire à mes proches était tellement difficile. Toutefois, leur cacher pour leur faire la surprise, c’était encore mieux. Quand ils ont vu mon visage à la télé grâce aux bandes-annonces, ils étaient excités. On a tous hâte d’être samedi! L’école primaire de Saxon et toute la communauté Tamoule attendent impatiemment ma prestation des auditions à l’aveugle.

Où vas-tu regarder l’émission de samedi et avec qui?

Je vais regarder l’émission de samedi avec mes parents et mes deux grandes sœurs chez mes voisins. Pour moi, mes voisins sont comme mes deuxièmes parents. Ils ont toujours été là pour moi et m’ont beaucoup encouragée à participer à des concours de chant. J’ai tellement hâte de voir leur réaction en voyant ma prestation.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!