Publié

CyclismeUrán s’impose et relance le suspense

La 7e étape du Tour de Suisse, samedi, a permis au Colombien de remporter le chrono devant Alaphilippe. Il se rapproche au classement général et ne compte plus que 17 secondes de retard sur Carapaz.

par
Claude-Alain Zufferey
Rigoberto Urán a remporté la 7e étape du Tour de Suisse. Cela faisait trois ans qu’il n’avait plus rien gagné.

Rigoberto Urán a remporté la 7e étape du Tour de Suisse. Cela faisait trois ans qu’il n’avait plus rien gagné.

Urs Lindt/freshfocus

La 7e et avant-dernière étape du Tour de Suisse, entre Disentis Sedrun et Andermatt, s’est déroulée samedi sur un contre-la-montre de 23,2 kilomètres.

Les hommes forts, qui jouaient le classement général, n’ont rien pu faire face à Rigoberto Urán (EF Pro Cycling). Le Colombien a affolé le chrono sur la première partie de ce tracé, la plus exigeante. Il a effectué la montée de 13 kilomètres, jusqu’au sommet du col de l’Oberalp, à une moyenne de 27,5 km/h. Au terme de la descente, il a coupé la ligne d’arrivée avec 40 secondes d’avance sur Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick-Step).

Alaphilippe quitte la course

Le champion du monde a pu tout donner, puisqu’il savait qu’il allait quitter le Tour de Suisse à 24 heures de l’arrivée. Sa compagne, Marion Rousse, attend un heureux événement pour lundi. «C’est une grande surprise pour moi d’avoir remporté cette étape. Je suis resté trois ans sans victoire et je n’ai pas beaucoup couru ces derniers temps. Mais j’avais vraiment des jambes de feu. Le Tour de Suisse est particulier pour moi, j’ai déjà gagné une étape dans cette épreuve en 2007», a commenté à l’arrivée Rigoberto Urán.

Le troisième de l’étape est Suisse, puisqu’il s’agit de Gino Mäder (Bahrain Victorious). Le Saint-Gallois a gardé le temps de référence pendant plus de 45 minutes, mais il a très rapidement compris que le Colombien allait lui voler la vedette.

Richard Carapaz reste en jaune

Quant à Richard Carapaz, il a tremblé pour son maillot jaune. L’Équatorien a concédé 54 secondes (comme Gino Mäder d’ailleurs) à Rigoberto Urán. Comme il avait 1’ 11” d’avance avant de s’élancer, il repartira dimanche dans la peau du leader.

«Si j’ai les mêmes jambes qu’aujourd’hui, je peux envisager d’attaquer dimanche»

Rigoberto Urán

La dernière étape, une nouvelle fois dans la haute montagne, se déroulera entre Andermatt et Andermatt (160 km). Le peloton devra effectuer les ascensions des cols de l’Oberalp, du Lukmanier et celui du Gotthard. «Si j’ai les mêmes jambes qu’aujourd’hui, je peux envisager d’attaquer dimanche», a expliqué Urán.

Votre opinion