Publié

tennisUS Open - Roberta Vinci: "LE match de ma vie" (TROIS QUESTIONS)

New York, 11 sept 2015 (AFP) - L'Italienne Roberta Vinci a qualifié sans surprise sa victoire contre la N.1 mondiale Serena Williams en demi-finale de l'US Open (2-6, 6-4, 6-4) vendredi comme " LE match de (sa) vie".

Elle a également reconnu "être triste" pour Williams qui, selon elle, aurait mérité de réaliser le Grand Chelem.

Q: Que ressentez-vous après cette victoire sensationnelle et inattendue contre Serena Williams?

R: "C'est un rêve devenu réalité, c'est un moment magique, indescriptible même, j'ai encore du mal à expliquer ce que je ressens. Quand tu arrives à ce résultat après tant de travail, c'est fou... J'ai 32 ans, je suis presque à la fin de ma carrière et je vais jouer la première finale de ma carrière dans un tournoi du Grand Chelem après avoir réalisé LE match de ma vie... Je suis très heureuse mais un peu triste aussi pour Serena qui est une joueuse incroyable, qui est la N.1 mondiale et qui a tant de victoires en Grand Chelem. Le public était venu la voir gagner cette demi-finale et réaliser le Grand Chelem, elle aurait mérité de le faire, c'est pour cela que je suis un peu désolée aussi."

Q: A partir de quand avez-vous pensé que vous pouviez gagner ce match ?

R: "Peut-être à 4-3 dans le 3e set quand j'ai fait le break mais, même là, c'était encore très indécis. Mais je me suis dit: Allez, allez, tu peux le faire! . A 5-4, quand elle a raté son retour sur mon premier service, je me suis dit Encore trois points! , mais il fallait que je méfie toujours, car elle est très forte en retours de service. Je m'étais rendue compte aussi qu'elle était très nerveuse: elle a cassé sa raquette après avoir perdu le deuxième set. Elle a fait deux doubles fautes à 3-3 et ça m'a fait du bien, je me suis dit: Elle est nerveuse, bats-toi sur chaque point! ."

Q: En finale, samedi, vous retrouvez votre compatriote Flavia Pennetta.

R: "Cela sera un match difficile pour nous deux, avec beaucoup de pression. On sera, je n'en doute pas, très tendues, on se connait depuis si longtemps, je l'ai déjà affrontée ici sur le Central il y a trois ou quatre ans (en réalité, en 2013 en quart de finale, NDLR) et j'avais eu peur, j'étais comme bloquée, je n'avais pas joué mon tennis. J'espère que cela sera différent (samedi), je veux jouer mon tennis et prendre du plaisir lors de cette finale. Le plus important au final, c'est qu'une Italienne va gagner!"

Propos recueillis en conférence de presse

jr/mca

(AFP)

Ton opinion