Médical: Vaccin: des centaines de millions de fioles traitées à Fribourg
Publié

Covid-19Vaccin: des centaines de millions de fioles traitées à Fribourg

Une petite entreprise située à Domdidier (FR) est prise d’assaut par les industries pharmaceutiques pour son procédé industriel qui lui permet de stériliser les flacons en masse. Reportage.

par
Laura Juliano

Medistri, une entreprise fribourgeoise spécialisée en stérilisation de dispositifs médicaux s’est retrouvée inondée de demandes pour traiter des flacons servant à accueillir des doses de vaccin contre la Covid-19.

Laura Juliano

Dès le début de la crise sanitaire, des camions chargés de fioles en verre se sont mis à défiler en masse dans l’entrepôt de Medistri, à Domdidier (FR).

Du jour au lendemain, cette petite entreprise fribourgeoise spécialisée dans la stérilisation de dispositifs médicaux s’est retrouvée bombardée de demandes provenant d’entreprises pharmaceutiques développant des vaccins contre la Covid-19.

Et pour cause: son procédé de stérilisation à gaz dans de vastes chambres lui permet de traiter à l’échelle industrielle une grande quantité de contenants en un temps record.

«Le volume est énorme, constate Shoko Nilforoushan, directrice. Les camions arrivent en nombre. Nous avons doublé les traitements, renforcé nos effectifs pour répondre à la demande du marché dans les délais en travaillant 24 h sur 24 h, 7 jours sur 7.»

Plus de 220 millions de flacons

Depuis mars, les quatre cellules pouvant accueillir jusqu’à 16 palettes, soit un million de fioles au total, tournent à plein régime. Un processus rapide: en 10 à 11 heures, les cargaisons sont prêtes à être renvoyées aux entreprises clientes qui les livreront aux entreprises pharmaceutiques pour le remplissage.

Déjà 180 millions de fioles destinées aux vaccins contre le coronavirus pour le marché Suisse et européen ont été traitées chez Medistri. Selon les commandes, l’entreprise, certifiée par Swissmedic devrait en stériliser plus de 220 millions courant 2021.

Du livreur au laborantin: les 65 collaborateurs ont du pain sur la planche. En plus des palettes qui défilent en flux continu, des analyses de microbiologie doivent être faites régulièrement en laboratoire pour valider la conformité du processus.

Un marché moins rentable

«Avec l’arrivée du Covid, nous avons perdu une part de marché dans le domaine de la chirurgie esthétique ou de l’opération de hanches. Mais surtout: dans le marché des start-up qui était très intéressant pour nous et qui a été ralenti par la crise, regrette Shoko Nilforoushan. Aujourd’hui, ce n’est pas aussi rentable.»

Et de souligner: «Mais bien sûr, nous le faisons avec plaisir. Nous devons mettre toute notre énergie pour vacciner les gens avant de pouvoir nous concentrer à nouveau sur des projets novateurs.»

Votre opinion

23 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Trains destinatio Lourdes

20.01.2021, 14:05

C est comme un pélégrinage a Lourdes pour certains en fin de vie ce vaccin en moins sympa, un espoir de tirer quelques années !

Sortir de la caverne

20.01.2021, 13:10

Le nombre de morts après le vaccin explose et on continue à faire confiance à un produit qui ne sert à rien sauf d'enrichir les labos et leurs gros actionnaires. Pendant ce temps la population se paupérise, les sociétés tirent la langue, les petits commerces vont fermer. De fil en aiguille, les naissances vont se raréfier. La population va vieillir, les actifs seront de moins en moins nombreux . On pense qu'à court terme. Tout cela pour éviter que des personnes très âgées en grande majorité ne meurent pas du virus mais qui mourront quand même parce que leur incarnation sera terminée. La mort ou plutôt la fin de l'incarnation est programmée, rien ne peut l'éviter. Sinon comment expliquer que des nonagénaires et des centenaires ont guéri du virus ?

Pierre Erreip

20.01.2021, 13:08

Et alors ça en est où la publication des chiffres de la vaccination au niveau cantonal et national ? Plus facile pour les incompétents du CF de tout bloquer que de gérer correctement la vaccination qui selon leurs dires est notre seule porte de sortie.