13.08.2020 à 16:00

FOOTBALLVaduz va-t-il devenir le 27e canton suisse?

La promotion du club de la Principauté en Super League pose un problème inattendu. Au siège de la Ligue, on joue la carte du pragmatisme et… de la diplomatie.

par
Nicolas Jacquier
Les joueurs de la Principauté ont fêté lundi passé à Thoune leur retour en Super League, que le FC Vaduz avait quittée trois ans plus tôt.

Les joueurs de la Principauté ont fêté lundi passé à Thoune leur retour en Super League, que le FC Vaduz avait quittée trois ans plus tôt.

Keystone

A Berne, au siège de la Swiss Football League, on respire un peu mieux depuis les annonces du Conseil fédéral, ouvrant mercredi la porte à un retour partiel du public dans les stades, sous «strictes conditions», à partir du mois d’octobre. Concrètement, que va-t-il se passer maintenant? Dans un premier temps, il va s’agir de peaufiner le concept de sécurité déjà établi par la SFL – un catalogue de mesures prévoyant notamment la traçabilité des spectateurs, la distanciation, le port du masque obligatoire, des places assises et l’interdiction des supporters visiteurs.

L’organisation même des matches relèvera de la responsabilité des clubs eux-mêmes, lesquels devront travailler de concert avec les cantons, seuls habilités à délivrer les autorisations nécessaires. «En accord avec le Département fédéral de l’intérieur, précise Philippe Guggisberg, porte-parole de la SFL, des conditions cadres seront élaborées.» Dans un deuxième temps, il importera de définir la jauge maximum de spectateurs autorisés dans chaque stade (un pourcentage de la capacité). «La capacité autorisée dépendra des concepts mis en place par chaque club», explique notre interlocuteur.

Qui donnera le feu vert?

Au moment où les cantons ont repris la main dans la gestion des grandes manifestations, que va-t-il se passer avec le cas du FC Vaduz, cet invité étranger promu en Super League? A quelle législation devra-t-il se soumettre? Invité à commenter une information en provenance de la Principauté lors de la conférence de presse du Conseil fédéral, Alain Berset avait très ingénieusement dégagé la question en touche afin de ne pas s’ingérer, devait-il expliquer, dans les affaires liechtensteinoises.

Sportivement, on le sait, un accord lie déjà le club du Rheinpark à la SFL. Mais pour le reste, qu’en sera-t-il, notamment au niveau des autorisations? «C’est une bonne question, reprend M. Guggisberg. Des accords existent déjà mais pour ce qui est des autorisations et de savoir qui les délivrera, il faudra faire preuve de diplomatie. Dans les faits, l’histoire montre que le Liechtenstein s’aligne souvent sur la Confédération ou les cantons environnants, notamment sur les questions sanitaires.» Si la Principauté demeure souveraine, tout laisse à penser que Vaduz va ainsi devenir le 27e canton suisse le temps d’un championnat de Super League.

Le club du Liechtenstein a fêté sa promotion lundi soir, en remportant le barrage qui l’opposait à Thoune (victoire 2-0 à l’aller, défaite 4-3 au retour).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
28 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Cricrilechêne

14.08.2020 à 17:30

J’ai écrit proposition, alors que je voulais écrire promotion ! Mille excuses

Cricrilechêne

14.08.2020 à 07:55

C’est la faiblesse des clubs suisses, qui ont permis à Vaduz cette proposition !

Fautarrêter

14.08.2020 à 04:50

Vaduz prend la place d'un club Suisse !! Cette équipe ne rapporte rien à la Suisse en terme de formation et de visibilité.. Franchement la SFL s'est tirée une belle balle dans le pied en acceptant cette équipe dans notre championnat de première division il y a une dizaine d'années. Vaduz n'aurait jamais du avoir le droit de jouer plus haut que la challenge league. Pis entre nous qui aura plaisir à suivre les matchs de cette équipe, absolument personne.. C'est pas ça qui va relever le niveau de notre championnat. Ce qui est certain c'est qu'il y aura moins de derbys !!!