Hockey sur glace: Vague de solidarité pour un espoir paralysé après un accident
Publié

Hockey sur glaceVague de solidarité pour un espoir paralysé après un accident

Kyrell Sopotyk, joueur des Kamloop Blazers, s’est retrouvé paralysé après un accident de snowboard ce week-end. Inaki Baragano, son coéquipier suisse, raconte les heures qui ont suivi l’annonce et le début de la récolte de fonds pour le soutenir.

par
Grégory Beaud
Kyrell Sopotyk devait rejoindre Kamloop ces prochains jours

Kyrell Sopotyk devait rejoindre Kamloop ces prochains jours

Kamloop Blazers

«Au début, je ne pensais pas que cela pouvait être vrai. Lorsque le Manager général nous a annoncé la nouvelle, je ne voulais pas y croire. J’avais les larmes aux yeux.» Au bout du fil, Inaki Baragano paraît touché. On le serait à moins. Dimanche soir, il a appris que son coéquipier aux Kamloop Blazers (WHL, ligue junior canadienne), Kyrell Sopotyk, avait subi un grave accident de snowboard. Le diagnostic est terrible: paralysie. «Au fond de moi, j’espère que les médecins ont annoncé le pire des scénarios possibles et qu’un espoir demeure», détaille Inaki Baragano.

L’ancien junior du Lausanne HC dispute sa deuxième saison à Kamloop. Après avoir commencé l’exercice 2020-2021 avec les juniors élites des Lions, il a rejoint le Canada pour le championnat du monde M20 entre Noël et Nouvel-an. «Je suis ensuite parti directement à Kamloop pour éviter de multiplier les voyages et donc les quarantaines», détaille-t-il. En Colombie-Britannique, il a déjà commencé les entraînements avec certains de ses coéquipiers. Kyrell Sopotyk devait rejoindre l’équipe cette semaine.

70’000 dollars récoltés

À la suite de l’annonce qui a jeté un froid sur le monde du hockey sur glace, un élan de solidarité a rapidement submergé l’entourage du joueur de 19 ans. «Une cagnotte a été créée pour l’aider à se faire soigner, poursuit Inaki Baragano. Le but était de récolter 10’000 dollars. En quelques heures, il y avait déjà eu 70’000 dollars. Quand je pense à sa famille, je me dis que c’est déjà ça. Bien sûr, cela ne change rien à sa situation, mais j’espère que cela va l’aider.» Les dons sont toujours possibles sur cette cagnotte participative.

Au début, je ne pensais pas que cela pouvait être vrai. Lorsque le Manager général nous a annoncé la nouvelle, je ne voulais pas y croire

Inaki Baragano, coéquipier de Kyrell Sopotyk à Kamloop.

L’Yverdonnois n’a pas encore pris contact avec Kyrell Sopotyk. «Je me dis que pour le moment, il n’a probablement pas l’esprit à ça, remarque-t-il sobrement. Je lui ai juste fait part de mon soutien sur mon compte Instagram. Je sais qu’il l’a vu. Je prendrai contact avec lui dans quelques jours ou quelques semaines. Il aura peut-être besoin de soutien à ce moment-là aussi et pas juste après.»

«On se réjouissait de se revoir»

L’international suisse a joué durant une saison avec l’attaquant canadien. «Cela faisait quelques jours que, dans le groupe whatsapp de l’équipe, nous nous réjouissions d’être tous réunis après avoir passé près d’une année loin les uns des autres en raison de cette pandémie. Cette nouvelle nous a vraiment bouleversés. Nous nous sommes surtout promis de prendre soin de nous en cette période de Covid. Cette maladie n’a évidemment rien à voir avec ce qui est arrivé à Kyrell, mais cela renforce le fait qu’il faut faire attention à soi. Que tout peut basculer très vite. Cette saison, nous jouerons pour lui.»

Pour l’heure, les premiers matches de la ligue junior canadienne sont prévus début février.

Votre opinion