Actualisé 26.01.2020 à 14:43

JordanieValaisanne poignardée: il est inculpé pour «terrorisme»

Le Jordanien qui avait attaqué et blessé huit personnes sur le site archéologique de Jerash a été inculpé pour ses liens avec Daech.

par
lematin.ch
L'attaque au couteau avait eu lieu en novembre sur le célèbre site archéologique de Jerash, en Jordanie.

L'attaque au couteau avait eu lieu en novembre sur le célèbre site archéologique de Jerash, en Jordanie.

Un tribunal jordanien a inculpé ce dimanche pour «terrorisme» l’auteur d’une attaque en novembre qui a fait huit blessés sur un site archéologique en Jordanie, une accusation passible de 20 ans de prison.

Lors d’une audience ouverte à la presse, le procureur général auprès de la Cour de sûreté de l’État, un tribunal militaire, a inculpé Moustafa Abourouis pour avoir commis des «actes terroristes» et «propagé des idées d’un groupe terroriste», en référence à l’organisation djihadiste État islamique.

Attaque contre des étrangers ordonnée

Jordanien d’origine palestinienne et résidant dans le camp de réfugiés palestiniens de Souf (nord), Abourouis, 22 ans, a blessé au couteau le 6 novembre quatre Jordaniens et quatre touristes, trois Mexicains et une Suissesse, à Jerash, le célèbre site archéologique du nord du royaume. Il avait été immédiatement arrêté après l’attaque.

Dans son réquisitoire, le procureur jordanien a accusé Moustafa Abourouis d’avoir «adhéré à l’idéologie de la bande terroriste de Daech, qu’il a tenté de rejoindre» et d’être «en contact avec un dirigeant de l’État islamique en Syrie qui lui a ordonné de commettre des attaques contre des étrangers».

Deux de ses complices, des Jordaniens d’origine palestinienne ont également été inculpés de «terrorisme» dans cette affaire. Tous les trois ont plaidé non coupable. La cour doit entendre dimanche prochain des témoins avant de prononcer son verdict final à une date qui n’a pas été précisée.

«Il avait la rage»

La Suissesse blessée était une Valaisanne de 32 ans. «Le jeune garçon est arrivé vers moi et m’a donné un coup de poignard sur le côté. Je ne l’ai pas senti tout de suite. Puis, en courant, j’ai senti que c’était chaud et j’ai su que j’avais été touchée», avait-elle raconté à la RTS.

«Il y avait des cris de panique. Le garçon, lui, n’a rien dit. Il avait l’air déterminé et avait la rage. C’était très impressionnant. Sa lame n’était pas celle d’un couteau suisse, elle faisait une quinzaine de centimètres», avait précisé la jeune femme.

La Suissesse qui avait souhaité rester anonyme avait été hospitalisée à Ammann. Elle avait reçu deux points de suture mais sa blessure n’était heureusement que superficielle.

R.M. avec les agences

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!