24.07.2020 à 07:18

Canton du Valais

Valentin Carron présente son «Ami simple» au barrage de Mauvoisin

Trente œuvres de l’artiste suisse, inspirées par les fables de Jean de La Fontaine, sont à découvrir à 2000 mètres d’altitude jusqu’au 4 octobre.

Valentin Carron a conçu le projet pour Mauvoisin durant le semi-confinement dû au Covid-19.

Keystone

Valentin Carron présente son «Ami simple» sur le couronnement du barrage de Mauvoisin (VS). Les trente œuvres sur des panneaux de grand format sont à voir jusqu’au 4 octobre 2020.

Le promeneur qui grimpe jusqu’au barrage de Mauvoisin, à quelque 2000 mètres d’altitude, ne peut ignorer la succession de grands panneaux qui longent l’imposant ouvrage de béton. Au recto comme au verso, il y voit ces drôles d’ânes à l’oreille joliment dressée. Ils sont tous de profil, en découpe sur des papiers colorés.

L’artiste suisse Valentin Carron est établi à Fully (VS).

L’artiste suisse Valentin Carron est établi à Fully (VS).

KEYSTONE/Laurent Gillieron

Il y en a des grands, des moyens, des petits, qui regardent tantôt la grande étendue de la vallée de Bagnes, tantôt la grande étendue d’eau. Les grandes affiches aux couleurs pastel ou vives, façon pop art, soufflent un vent de fraîcheur. L’ensemble a un goût acidulé d’enfance.

Jean-Paul Felley aime écouter les visiteurs raconter ce qu’ils retirent de l’exposition présentée par Valentin Carron et dont il est le commissaire. Qu’ils évoquent un âne ou une licorne au lieu du mulet voulu par l’artiste ne lui pose aucun problème. L’important est qu’ils regardent, observent, tentent de décrypter l’œuvre faite exprès pour le lieu et ses particularités.

Durant le semi-confinement

Valentin Carron a conçu le projet pour Mauvoisin durant le semi-confinement dû au Covid-19. Adepte de l’appropriation artistique, il s’est inspiré d’une image trouvée sur internet et illustrant un livre sur Jean de La Fontaine.

Puis, il l’a travaillée avec des fonds de couleur. Il a découpé, mélangé, remanié, collé «façon Matisse», retravaillé. Les œuvres portent les empreintes de scotchs utilisés.

L’exposition se déroule sur le couronnement du plus haut barrage voûté d’Europe du 20 juin au 4 octobre 2020.

L’exposition se déroule sur le couronnement du plus haut barrage voûté d’Europe du 20 juin au 4 octobre 2020.

KEYSTONE/Bastien Gallay

Le promeneur passe d’un visuel à l’autre, d’une forme et d’une couleur à l’autre, d’une impression ou d’une émotion à une autre. De loin, les mulets deviennent comme des tâches, des idéogrammes, voire des visages de livres d’images.

Entre un âne et une jument

L’artiste établi à Fully, qui a représenté la Suisse à la 55e Biennale de Venise en 2015, a intitulé son œuvre «Un ami simple». Un titre qui fait penser à un roman de Guy de Maupassant, note Jean-Paul Felley. Un titre qui évoque le mulet, ce croisement entre un âne et une jument, résistant, fort, infatigable et simple, qui, dans les années 40, transportait des charges d’une vallée valaisanne à l’autre.

Le barrage de Mauvoisin accueille chaque année le travail d’un artiste depuis 2013. L’an dernier, Batia Suter a présenté «Hexamiles (Mont-Voisin)» et en 2018, Julian Charrière a proposé «An Invitation to Disappear».

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!