13.08.2020 à 05:39

MédiasValérie Trierweiler licenciée par «Paris Match»

L’ex-compagne de François Hollande avait longuement collaboré à la rubrique politique de l’hebdomadaire. Ce dernier subit de plein fouet les effets de la crise économique liée à la Covid-19.

par
Laurent Siebenmann
Ex-compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler travaillait pour «Paris Match» depuis 1989.

Ex-compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler travaillait pour «Paris Match» depuis 1989.

AFP

Valérie Trierweiler a été licenciée par «Paris Match» pour lequel elle travaillait depuis 1989. La journaliste, ex-compagne de François Hollande, a été remerciée par Hervé Gattegno, directeur général de la rédaction, selon la journaliste de «La lettre de l'audiovisuel» Sandra Muller.

Plusieurs autres départs sont attendus à l'hebdomadaire qui vit des moments difficiles, comme tous les médias, suite à la crise économique liée à la Covid-19.

Valérie Trierweiler a réagi sur Twitter à son licenciement: «J'ai appris en plein coeur de l'été et pendant mes congés de façon extrêmement brutale mon licenciement de «Paris Match» où je travaillais depuis trente ans. Ce licenciement sans aucun motif valable me laisse en état de choc et de sidération», a-t-elle écrit.

La journaliste a collaboré longuement à la rubrique politique de «Paris Match» où elle suivait l'actualité du Parti socialiste. C’est ainsi qu’elle avait fait la connaissance de François Hollande dont elle a été la compagne de 2005 à 2014.

Après la séparation mouvementée du couple, Valérie Trierweiler avait écrit un livre, «Merci pour ce moment», dans lequel elle avait raconté sa vie avec Hollande, chargeant parfois violemment l’ex-président de la République.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Oto Mobil

13.08.2020 à 08:20

Oulalaaaah !...attention à la vaisselle, ca va voler !

Jean Valjean Jr

13.08.2020 à 06:58

Ses articles étaient écrits avec les pieds, son ego était inversement proportionnel à la qualité de ses textes. Bref, son départ ne va pas laisser un trop grand trou.