Actualisé

OdieuxValé­rie Trier­wei­ler prend la défense de Brigitte Macron

Depuis un mois, l'épouse d'Emmanuel Macron n'a cessé de faire l'objet de remarques sexistes et miso­gynes. Pour être passée par là, l'ex-compagne de François Hollande s'est exprimée sur la situation.

par
K.A.
Valé­rie Trier­wei­ler trouve «odieux» ce qui arrive à Brigitte Macron.

Valé­rie Trier­wei­ler trouve «odieux» ce qui arrive à Brigitte Macron.

AFP

Depuis qu'Emmanuel Macron est devenu président, sa femme n'a cessé de faire l'objet de remarques sexistes (ses 24 ans de différences avec son époux, ses looks...) et miso­gynes (son omni­pré­sence auprès du président, son implication dans les déci­sions...). Pour être passée par là, Valé­rie Trier­wei­ler, l'ex-compagne de François Hollande, a pris la défense de Brigitte Macron.

«Les femmes de président ont toujours été attaquées: on l'a oublié mais Berna­dette Chirac était très critiquée à ses débuts. Et je me souviens encore des larmes de Carla lorsqu'elle m'a raconté tout ce qu'on avait dit sur elle. Dès lors que vous êtes la compagne du chef de l'Etat, vous êtes obser­vée des pieds à la tête: il ne faut pas avoir une ride, il ne faut rien dire […] Ce qui arrive à Brigitte Macron est miso­gyne et je trouve cela odieux», a-t-elle déclaré à nos confrères de Télé Loisirs.

Selon la journaliste, la compagne du chef de l'Etat n'est pas armée pour affronter la situation: «Carla était une artiste, elle avait fait des défi­lés, elle avait donc l'habi­tude d'être regar­dée, précise Valé­rie Trier­wei­ler. Moi, je suis jour­na­liste, je connais donc le système des médias. Mais Brigitte Macron, elle, elle était ensei­gnante?!»

Mais heureusement Brigitte Macron peut compter sur le soutien des siens. Interrogée sur les critiques qui visent sa mère depuis un mois, Tiphaine Auzière a déclaré sur BFMTV: «Ma mère est quelqu'un qui a toujours été très appré­cié par tous les gens qui la connaissent, notam­ment ses anciens élèves. Donc fina­le­ment, si les gens n'ont rien d'autre à faire que de critiquer, qu'ils le fassent, mais ça nous soudera toujours, et on sera toujours plus forts, donc ce n'est pas un problème.»

Votre opinion