Formule 1: Valtteri Bottas peut continuer d'espérer

Publié

Formule 1Valtteri Bottas peut continuer d'espérer

En signant la pole-position, le Finlandais a fait ce qu'il a pu pour repousser le couronnement imminent de Lewis Hamilton, sixième seulement sur la grille de départ du Grand Prix des Etats-Unis.

par
Sport-Center
Valtteri Bottas a fait tout ce qu'il pouvait pour conserver intactes ses (maigres) chances de devenir champion du monde 2019.

Valtteri Bottas a fait tout ce qu'il pouvait pour conserver intactes ses (maigres) chances de devenir champion du monde 2019.

Keystone

Lewis Hamilton veut en finir. Ce dimanche soir (départ à 20 h 10, heure suisse), le Britannique deviendra probablement champion du monde de Formule 1 pour la sixième fois, approchant un peu plus le record établi par Michael Schumacher avec ses sept titres.

Le pilote Mercedes aurait bien voulu signer la pole-position, histoire de montrer qu'il compte bien remporter, ce soir, le Grand Prix des Etats-Unis, une course qu'il affectionne particulièrement - puisqu'il habite en partie dans le pays, dans son ranch du Colorado ou dans son appartement de Los Angeles.

Les qualifications ne se sont pourtant pas déroulées selon ses prévisions, puisque Lewis Hamilton ne partira que de la sixième place de la grille de départ - c'est même sa pire position depuis le Grand Prix d'Allemagne 2018. Il a rendu moins de trois dixièmes à son équipier Valtteri Bottas, mais les chronos très serrés constatés hier l'ont relégué en troisième ligne.

Qu'importe. Sauf immense surprise, Lewis Hamilton sera couronné champion du monde ce soir. Pour l'en empêcher et reporter le suspense de deux semaines supplémentaires, soit jusqu'au Grand Prix du Brésil, Valtteri Bottas doit absolument remporter ce Grand Prix des Etats-Unis et espérer que le Britannique ne termine pas dans les huit premiers.

Vettel échoue pour 12 millièmes

Avec sa pole-position, en tout cas, Valtteri Bottas a fait tout ce qu'il pouvait pour gagner et conserver intactes ses (maigres) chances de devenir champion du monde 2019. «J'ai signé un bon chrono, puis j'ai espéré que la piste ne s'améliore pas trop sur la fin, afin que personne ne puisse me battre. Pendant mon dernier tour, je n'ai pas pu progresser, et c'était pareil pour mes adversaires. Tant mieux!»

Chez Ferrari, la vitesse des monoplaces en ligne droite laissait espérer une qualification en première ligne. Mais Sebastian Vettel a échoué pour 12 millièmes seulement. «Oui, c'est à peine un centième, regrettait l'Allemand. Bien sûr, j'étais à fond lors de mon premier tour rapide, mais bon, un centième, on peut toujours le trouver ici ou là… Quand vous êtes si proches de la pole, c'est un peu frustrant de n'être que deuxième. J'ai peut-être été trop prudent au dernier secteur, dommage. Mais je prévois simplement de passer Valtteri au départ, puis de gagner!»

Réclamations contre Ferrari?

Sur le circuit des Amériques, le départ se trouve au pied d'une forte montée, ce qui pourrait jouer en faveur des Ferrari. «Comme nous avons plus de puissance, ça va sans doute nous aider à grimper cette colline», remarquait Sebastian Vettel, l'œil malicieux, histoire de se moquer des critiques adressées à l'encontre du moteur Ferrari.

Dans le paddock, les adversaires de la Scuderia accusent cette dernière d'aligner des V6 non conformes au règlement, seule explication trouvée à leur puissance. Plusieurs équipes menacent ainsi de déposer réclamation contre la Scuderia à l'arrivée de la course, pour clarifier la situation – un réclamation que le patron de Ferrari, Mattia Binotto, appelle lui-même de ses vœux afin de faire taire les critiques une fois pour toutes.

Max Verstappen, après avoir signé la pole-position au Mexique, la semaine dernière, partira de la troisième place ce soir. «J'ai eu peur qu'on ait pris la piste trop tôt en fin de séance. Il me semble qu'au cours des dernières minutes, la piste était moins rapide. Mais notre troisième place est très positive, je suis très content de ce week-end, notre voiture fonctionne bien, et les nouveautés amenées nous laissent espérer une belle saison l'an prochain.»

Luc Domenjoz, Austin (États-Unis)

Ton opinion