Jura bernois - Filmés, les vandales d’un banc circulaire reçoivent un ultimatum
Publié

Jura bernoisFilmés, les vandales d’un banc circulaire reçoivent un ultimatum

À St-Imier, les fétards qui s’en sont pris à une arène en bois se sont vu donner jusqu’à dimanche pour se dénoncer.

par
Vincent Donzé
Les fêtards qui sont aussi des vandales ont été filmés par une caméra de surveillance fixée dans un arbre.

Les fêtards qui sont aussi des vandales ont été filmés par une caméra de surveillance fixée dans un arbre.

DR – Facebook, Pro Saint-Imier

Vendredi-Saint à St-Imier (BE), des fêtards éméchés ont partiellement détruit en le brûlant le canapé forestier où ils buvaient. La structure était située à côté d’un terrain de pétanque. Les vandales ont jeté dans le foyer les branches qui constituaient ce banc en forme d’arène. «C’est inadmissible! Il faut être inhumain pour détruire une installation destinée aux enfants», tonne Mario Pini (75 ans), président de l’association «Pro Saint-Imier».

Le maire Patrick Tanner s’est déplacé. Il a pris des photos, suite à quoi les autorités locales ont porté plainte. Qui sont les fêtards? Leur identité n’est pas formellement établie, mais Mario Pini a visionné les images fournies par une caméra surveillance. Il en a extrait des photos floues pour les diffuser sur Facebook. «S’il le faut, nous publierons des photos nettes et compromettantes», menace le président

Le canapé forestier, avant et après le passage des fêtards.

Le canapé forestier, avant et après le passage des fêtards.

DR – Facebook, Pro Saint-Imier

«Pro Saint-Imier» invite les vandales à se dénoncer jusqu’au 11 avril, faute de quoi «ils assumeront toutes les conséquences financières onéreuses et pénales». Soit, mais poser une caméra de surveillance dans la forêt, est-ce bien légal? «J’assume! Depuis deux ans, la caméra fixée sur un arbre filme la cabane des bûcherons qui nous appartient, sur un terrain propriété de la bourgeoisie», répond Mario Pini.

Le président envisage même de poser une deuxième caméra équipée d’une carte mémoire, comme celles utilisées pour le gibier. Pourquoi? «C’est un travail colossal qui est fourni. Ceux qui le détruisent doivent payer!» dit-il, en invitant la population à collaborer.

L’équipe de «Pro St-Imier» s’engage bénévolement pour aménager des aires de pique-nique ou des chemins forestiers.

L’équipe de «Pro St-Imier» s’engage bénévolement pour aménager des aires de pique-nique ou des chemins forestiers.

DR – Facebook, Pro Saint-Imier

Mercredi prochain, le canapé forestier sera «totalement reconstitué» avec des branches de noisetiers, selon Mario Pini. Le garde forestier sera à la manœuvre, aux frais de la commune. Les bénévoles de «Pro Saint-Imier» retrousseront leurs manches, pour fabriquer une nouvelle table et sceller un foyer mieux sécurisé contre les incendies.

L’association possède deux canapés forestiers très fréquentés, y compris par des classes d’école. «Il y a toujours du monde», résume Mario Pini. Son équipe est à l’ouvrage chaque mercredi matin, avec un repas servi à midi à la cabane des bûcherons. Elle est formée d’amoureux de la nature, pas forcément bûcherons. «J’étais moi-même un gratte-papier à la banque», confie le président, ancien conseiller à la clientèle.

Votre opinion