Coronavirus – OFSP: «Nous ne savons toujours pas ce qu'Omicron nous réserve»

CoronavirusOFSP: «Nous ne savons toujours pas ce qu'Omicron nous réserve»

La propagation récente d'un nouveau variant du Covid-19 inquiète, l'OFSP fait le point sur sa dangerosité et sa présence en Suisse.

par
Julien Baumann

Votre opinion

lundi, 29.11.2021
15:20

La conférence de presse est terminée

En résumé:

  • L’OFSP n’a pas encore confirmé un premier cas d’infection au nouveau variant Omicron en Suisse, un cas probable a été détecté, les résultats des analyses sont attendus demain

  • Les informations concernant la dangerosité de ce nouveau variant ne sont pas encore suffisantes, on devrait y voir plus clair ces prochaines semaines selon l’OFSP

  • Les nombreuses mutations laissent penser que Omicron pourrait mieux résister au vaccin et aux défenses immunitaires des personnes infectées, mais ce n’est pas confirmé

  • Les personnes infectées par le nouveau variant et leur entourage devraient observer des règles de quarantaines et d’isolement plus strictes selon l'OFSP

Merci de nous avoir suivis!

15:18

Comment se comporter avec ce nouveau variant?

Anne Lévy rappelle encore une fois que la lutte contre le variant Delta est la priorité et que toutes les mesures actuelles sont prises à cette fin. Seules les restrictions de voyages sont aujourd'hui mises en place pour lutter contre la propagation de Omicron selon elle.

15:14

Omicron peut-il vraiment supplanter Delta?

Il y a encore trop peu de cas d'Omicron pour pouvoir en juger, répond Tanja Stadler. Jusqu'à présent, ce sont surtout les jeunes qui ont été infectés par Omicron. Il faut maintenant observer avec attention son évolution. Les données disponibles à ce sujet sont trop peu nombreuses et statistiquement non significatives, explique la responsable.

15:09

Quarantaines renforcées?

Les cas suspects doivent être mis en isolement et leurs contacts aussi, explique Anne Lévy. Même si les personnes vaccinées ou guéries. «En ce sens, c'est un renforcement des règles de quarantaine», explique Anne Lévy.

15:05

Omicron ne pourra pas être évité

Anne Lévy explique que la Suisse ne pourra pas empêcher l'arrivée du nouveau variant, le but est de repousser le plus possible sa propagation pour éviter qu'il y ait une double vague d'infections, couplée à celle de Delta.

«Si Omicron se comporte de la même manière que Delta, c'est lui qui déterminerait la situation dans deux ou trois mois», explique pour sa part Rudolf Hauri, président de l’association des médecins cantonaux. C'est pourquoi il est important, selon lui, de gagner du temps dès maintenant et de prendre les mesures adéquates.

C'est l'heure des questions

Est-ce que la liste des pays à risque va être allongé? L'OFSP regarde l'évolution de la situation dans tous les pays et si nécessaire d'autres pays y seront ajouté.

14:57

Delta reste le problème

Cette variante ne doit pas occulter le problème principal actuel qui reste toujours le variant Delta, explique Tanja Stalder. Le variant Delta sera dominant au moins jusqu'à Noël selon elle.

14:53

Défenses immunitaires moins bonnes?

Tanja Stadler (photo), présidente de la Task Force Covid, a pris la parole.

Elle explique que les mutations observées sur le variant Omicron montre qu'il peut être plus résistant aux défenses immunitaires contre le Covid, qu'elles soient liées à une infection ou à une vaccination. Selon elle, le nouveau variant «semble avoir un avantage» sur Delta, mais elle rappelle que la virulence du virus n'est pas encore connue.

14:48

Omicron met aussi en danger les personnes vaccinées

«Il existe un risque que la variante Omicron puisse mieux contourner notre système immunitaire que les autres variantes», explique Patrick Mathys. Cela vaut également pour les personnes vaccinées. Le responsable part du principe que davantage de données seront disponibles à ce sujet également dans les deux à trois semaines à venir.

Moins virulent? Trop tôt pour le dire

«Ce que nous savons, c'est que Omicron s'est rapidement propagé dans certaines régions d'Afrique du Sud», il est présent en Europe, mais il faudra encore patienter pour voir comment il se développe, explique le responsable.

Ce que nous ne savons pas: «Certains médias disent que les symptômes de ce nouveau variant sont plus légers, mais rien ne peut le confirmer pour l'instant», met en garde Patrick Mathys.

14:43

Pas assez d'informations

Nous ne disposons que de très peu d'informations sur le nouveau variant, répète Patrick Mathys, il faudra encore attendre les analyses de ces prochaines semaines pour connaître sa dangerosité.

14:40

"Nette" hausse

Patrick Mathys fait le point de la situation en général. Les infections sont nettement en hausse, mais aussi les hospitalisations ces deux dernières semaines.

14:37

Changement rapide de la situation

Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP, prend la parole. La situation «a changé clairement» ces derniers jours.

14:36

Incertitudes

«Nous ne savons toujours pas ce que Omicron nous réserve», explique la directrice de l'OFSP, mais «nous devons absolument éviter» qu'il se propage en parallèle du variant Delta. Anne Lévy implore la population à se faire vacciner ou à s'inscrire pour une 3e dose.

14:34

Le cas Omicron en Suisse toujours pas confirmé

Un cas probable au nouveau variant a été détecté en Suisse. Les résultats des tests seront connus demain, affirme Anne Lévy.

14:32

Tendance toujours à la hausse

Anne Lévy, directrice de l’OFSP, prend la parole. «La tendance à la hausse n'a malheureusement pas pu être inversée», constate-t-elle.

14:30

Les experts de l'OFSP

Sont présents devant la presse à Berne:

  • Anne Lévy, directrice de l’OFSP.

  • Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP

  • Tanja Stadler, présidente de la Task Force Covid

  • Rudolf Hauri, président de l’association des médecins cantonaux

Davantage d'informations dès 15h30

Le variant du Covid-19 appelé Omicron inquiète depuis la fin de la semaine dernière. Sa virulence et sa contagiosité sont encore peu connues.

Les dernières informations:

L'OFSP fait le point sur la situation en Suisse à 15h30.

19 commentaires